Cours de yoga et méditation, ils vont de pair !

5

“Union au Soi !” Souvenez-vous !  Comment avez-vous réagi en écoutant pour la première fois la signification du mot yoga ? Union pourquoi pas.. On peut comprendre que l’union soit nécessaire dans nos vies, il est facile d’apposer le mot connexion à soi… au petit soi, parfois si malmené dans nos vies devenues si stressantes. Mais que dire du Soi avec un grand S ? Votre prof a-t-elle, ou a-t-il, insisté sur cette majuscule ? Car le soi du Yoga s’écrit bien en majuscule… Et là, que faut-t-il bien comprendre ? Dieu ? Le mot a été si galvaudé, qu’en reste-t-il ? De la crainte ? De l’incrédulité ? Un pari ? Une croyance ferme ? Et quand bien même, si le yoga mène au Soi, que connaît-on du Soi ? Comment se l’imaginer ou se le représenter ? Comment vivre pour le SOi et rien que pour le Soi sans avoir aucune idée du chemin que l’on emprunte ?

Pourquoi ne pas voir alors dans le yoga, un outil puissant de perfectionnement dans tous les domaines de notre vie : physique, mental, psychologique, émotionnel, et enfin spirituel… le yoga nous rend meilleur, c’est indéniable. Il engendre une transformation invisible mais durable de la personne… on ne s’en rend pas forcément compte tout de suite. Au début, on note surtout, une amélioration au niveau physique… moins de douleurs dans le corps si on en avait… Puis… plus d’énergie, de vitalité, peut-être même de joie de vivre, de la détente… et si régularité, la transformation opère également dans le mental… soudain, les gens vous disent :  “tu as l’air plus détendu, plus disponible, plus intelligent… moins susceptible, moins irrité…”

En yoga tout commence sur le plan physique, grâce à la pratique de quelques postures. Disons que c’est la porte d’entrée… Mais, le yoga est une discipline holistique… qui ne s’arrête pas à cette première enveloppe de chaire et d’os.

On parle aussi d’éthique, de conscience éthique, de respiration, du contrôle des sens, de concentration, de méditation et enfin de réalisation du Soi.

Dans ce système, tout s’imbrique. Vous avez un souci et vous essayez de méditer ? Pour les gens qui pratiquent, avez-vous déjà fait cette expérience ? IMPOSSIBLE n’est-ce pas ?

Toute pensée engendre des tensions dans le corps. Quand un problème surgit, la tension augmente… Petit problème , petite tension, gros problème grosse tension… et si la tension persiste dans le temps…. le système nerveux trinque.

Donc, vous voilà avec votre problème… peut-être n’en avez-vous pas conscience. Et sonne l’heure du cours de yoga. On étire tout le corps. Le mouvement synchronisé au souffle allège le corps soudain d’un poids. Il respire, se libère.  Il existe une interaction puissante entre le corps et l’esprit, un corps tendu, alourdit nos pensées, nos pensées sombres tendent le corps, donc avec les asanas, on essaye avant tout de calmer le mental.

Méditer sans pratiquer d’asanas s’avère ardu. Et pratiquer les asanas sans méditer assèche le yoga. Qui va à la messe, uniquement pour pratiquer des génuflexions et s’asseoir et se lever d’un banc ? Le yoga est avant tout holistique. Esotérique à souhait, souple au centuple, adaptable, ouvert, libre, voilà pourquoi, il permet aux gens de pratiquer ces postures étranges sans s’intéresser au reste. Il n’y a pas de mal à se faire du bien. Le yoga améliore la santé à tous les niveaux.. et les études scientifiques sur le sujet se multiplient chaque année d’avantage. Et si par chance vous vous intéressez à la méditation, sachez qu’elle est indissociable du yoga.

Sentant que la culture et les traditions du yoga se perdait, Pantajali, ce sage indien, a composé entre 300 avant JC et 500 après JC, ses fameux yoga sutras : 108 aphorismes en tout, des petites perles de sagesses qui s’imbriquent les unes aux autres, pour décrire les 8 membres du raja yoga, la science du contrôle du mental ou encore psychologie du yoga.

” YOGA CHITTAS-VRITTI-NIRODHAH”

Le yoga signifie restreindre les activités du mental, écrit-il dans son deuxième aphorisme.

Objectif de l’opération : silence absolu ! “Mission impossible vous voulez dire !” Pour ceux qui n’en n’ont jamais fait l’expérience, je vous invite à vous asseoir en tailleur, le dos droit, aussi confortablement que possible, fermez les yeux… et allez-y… observez si vous atteignez si facilement que cela ce silence absolu, visé dans le yoga… Cela donne au moins une idée du Soi : pas de bruit ! Quel est à votre avis, votre voisin le plus bruyant ? Pour ma part, j’ai arrêté de me plaindre du bruit le soir, en constatant que celui qui me dérangeait le plus, n’était pas mon voisin fêtard de palier, mais mon mental qui saute sauvagement toute la nuit dans ma tête ! Je vous assure que cela change les perspectives.

Après 20 ans de pratique d’asanas, et dix ans de méditation, j’arrive aujourd’hui tout juste, à percevoir quelques notes blanches. Que la route est longue, sinueuse, et en aucun cas linéaire ! Je n’aimerais absolument pas retourner en arrière. Commencer à contrôler un peu le mental offre un recul indéniable sur les évènements difficiles à traverser dans la vie. J’étais à 20 ans enchaînée à mes émotions. Incontestablement, elles dirigeaient ma vie. Je suis toujours sensible, là, n’est pas la question. Sans les étouffer, ni les amoindrir, elles ne se transforment plus en sentiments… Saviez-vous que la durée de vie d’une émotion, normalement, ne dépasse pas 10 minutes ? Et qu’ensuite le cortex s’en mèle et les transforme en sentiment (pour l’amour je garde, mais pour la colère, vous voyez, je m’en passe bien ? Surtout, quand ces sentiments qui vous rongent de l’intérieur, durent. Car ils peuvent durer toute une vie ? Voire plus pour les adeptes de la réincarnation qui ne les appellent plus sentiments, mais samskaras. Ces impressions mentales, logées dans le corps astral, nous accompagnent alors dans notre voyage de transmutation. Imaginez les dégâts !!!

La méditation nous aide à nettoyer tout cela… C’est un peu comme une douche de l’âme. Nécessaire au quotidien. Autant que celle du corps physique. Voyez-là alors comme une hygiène psychologique. Elle nous allège de grands poids. La restriction de l’activité du mental, je vous l’assure, ne vous enlève rien à votre intelligence !  Ne vous imaginez surtout pas devenir des légumes en réduisant votre activité hertzienne. Bien au contraire, vous serez bien plus lumineux qu’auparavant.

Pour atteindre ce but, Pantajali, a décrit huit étapes : deux codes éthiques (yamas et niyamas), des asanas, (postures stables), quelques exercices de respirations (pranayamas), le contrôle des sens, la concentration, la méditation et enfin le samadhi (que l’on peut résumer une fois de plus à l’union au Soi). Pour le samadhi, à part, si vous êtes avancé sur cette route, il faudra attendre un peu. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il est possible et recommandé de pratiquer toutes les étapes précédentes de façon concomitante. Pratiquer un peu de tout, en même temps, permet d’aller plus vite sur le chemin. OM TAT SAT

 

Pour pratiquer : cours de yoga intégral (postures, respiration, relaxation, méditation, pensée positive, alimentation saine)

 

 

5

A propos Milaparvati

Journaliste, professeur de yoga et sophrologue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *