Pensées positives 1

« Chassez de votre mental toutes les pensées inutiles et méprisables. Elles freinent votre évolution ! » Swami Sivananda.

Mon conseil de prof :

Inutile de les réfréner ! Les pensées négatives baignent dans le flux de nos pensées quotidiennes, des dizaines de milliers, qui défilent chaque jour sur notre écran mental ! On les reconnaît facilement néanmoins, car, elles ne nous font pas du bien… du tout ! Et pourtant, l’égo adore s’y accrocher ! C’est là justement que le jeu devient amusant… Surprenez-le en l’observant. Sentez que ces pensées vous habitent de l’intérieur et qu’elles ne proviennent que de votre maison, et de celle de personne d’autre. Obervez encore et encore. Regardez les bien en face ! Et riez ! Riez, riez encore et encore de ce farceur qui vous joue des tours ! Vous aurez peut-être gagné ! Peut-être pas, mais la prochaine fois, si la mauvaise herbe repousse, vous saurez comment vous en débarrasser plus vite ! Om, om, Shanti.

Introduction à l’Ayurveda : quel est ton dosha? Je te dirai qui tu es !

L’Ayurveda constitue avec sa petite sœur chinoise, une des plus anciennes médecines au monde. Véda signifie en sanskrit connaissance et ayur, vie et longévité. Ayurveda nous enseigne la science de la vie et de la longévité… Les Indiens l’utilisent depuis des millénaires à la fois pour se soigner, mais également pour prévenir les maladies.

Le yoga, lui ne soigne pas les maladies installées. Il nous maintient en bonne santé… Associé aux techniques ayurvédiques, on dispose ainsi d’un outil très puissant pour ne presque jamais tomber malade.

Véritable branche médicale du yoga, l’ayurveda part du principe que les maladies proviennent de déséquilibres variés et multiples. En affaiblissant l’organisme, ces derniers permettent toutes sortes de pathologies de s’installer. La cause de ces déséquilibres ? En général, il s’agit d’erreurs alimentaires, un non respect des cycles naturels du corps et de la nature…

Selon l’ayurvéda, notre corps est régi par des doshas – Un terme sanscrit (en yoga tous les termes sont en sanscrit) qui signifie une intelligence fonctionnelle du corps, responsable de tous les processus physiologiques et psychologiques. Au nombre de trois : pitta, kapha et vata… Dans ces doshas se retrouvent tous les éléments, constituant notre monde : feu, eau, air, terre et éther.

Vata c’est l’air en personne. Quand il nous domine, le mental est très instable, le sommeil est perturbé, la peau et les cheveux deviennent secs, les os craquent, la constipation frappe à la porte… Au point de vue psychologique, les personnes de type vata sont plutôt intellectuelles et créatives.

Pita incarne le feu. Une personne dont le dosha principal est Pita peut manger n’importe quoi. Elle a un très bon appétit. Quand pita s’enflamme, les ulcères peuvent arriver. La peau devient rouge, les yeux jaunes, les cheveux blanchissent… Les pittas sont d’excellents commerçants.

Constitué d’eau et de terre, trop de kapha génère de l’embonpoint, des rhumes, des infections respiratoires. Les personnes kapha sont d’un tempéramment plutôt sereine, parfois un peu lente.

Chaque individu a une constitution qui lui est propre. Certains sont plus du type vata, d’autre, pita. On peut être pita-vata ou vata-pita, selon le dosha qui nous domine le plus. Ensuite, il existe une ronde des doshas selon le moment de la journée. De six heures du matin à dix heures, moment où l’eau dans l’air est plus présente, kapha domine, puis à dix heures, lorsque le soleil commence à frapper, Pitta prend la relève jusqu’à quatorze heures, vata enchaine jusqu’à 18 heures. Et ainsi de suite, ils se suivent non stop durant 24 heures. L’Ayurvéda considère que l’environnement a un effet direct sur notre organisme. Ainsi elle distingue également des saisons vata, pita et kapha… Une époque pluvieuse a en effet un impact direct sur l’organisme : on observe en général à ces moments là, davantage de rhumes ! L’été, époque Pitta, sur les plages, les infections ORL sont très répandues…

Lorsque l’on consulte un médecin ayurvédique, la première étape consiste à déterminer le dosha dominant du patient. A savoir : les doshas peuvent varier au cours de la vie d’une personne. Rien n’est immuable, tout bouge !

Exercice pour aujourd’hui : détermine ton dosha !

Voici une série de livres traitant de l’Ayurvéda, qui vous permettront de vous aider dans cette démarche.

– Ayurvéda et Panchakarma, la science de la guérison et de la régénération. du Dr Sunil V. Joshi aux éditions Turiya. Prix : 26€

– Ayurvéda, la vie est un équilibre, de Maya Tiwari. Guy Trédaniel Editeur. 22€

– Santé parfaite, du Dr Deepak Chopran, aux éditions j’ai lu.

Un régime végétarien pour plus d’énergie !

Après un repas très chargé, avez-vous remarqué comment on se sent lourd… Un petit somme dans ces cas-là serait vraiment le bienvenu ! Pourquoi un tel phénomène ? Digérer prend de l’énergie… Hors, en pratiquant le yoga, nous essayons d’augmenter ce capital « énergie ». C’est une discipline de longue haleine, demandant une grande implication. Hors de question donc de le gaspiller n’importe comment, notamment en ingérant une nourriture déséquilibrée et en mangeant n’importe comment. Notre alimentation devrait nous donner de l’énergie pas en retirer. Pour cela, le yoga préconise un régime végétarien, beaucoup plus facile à digérer qu’un régime carné.

Exercice pour aujourd’hui si vous n’êtes pas encore convaincus :
Pourquoi ne pas pousser la porte d’un bon restaurant végétarien et goûter à cette cuisine pour la découvrir… ou bien copier cette recette en vidéo. Allez faite-vous plaisir… !
[youtube https://www.youtube.com/watch?v=i79u49zBbVo&hl=fr_FR&fs=1&]

Comment télécharger un fichier MP3 sur Blogger ? Yoga du Karma yoga

J’ai un peu trimé cet après-midi pour incorporer du son sur le blog. Alors, je me suis dit qu’il serait bien d’en faire profiter la communauté. Pour commencer un grand merci à l’auteur de ce blog, qui m’a bien aidé dans mes démarches : http://duboutdemalorgnetteamericaine.blogspot.com/2007/05/mettre-de-la-musique-fichier-mp3-sur.html
J’avoue que sans son tutoriel, je serais encore en train de ramer. Je souhaite néanmoins actualiser son billet qui date un peu.

  1. Rendez-vous sur la plateforme d’hébergement suivante : http://www.archive-host.com/. Créez-vous un compte. Vous pouvez y télécharger gratuitement jusqu’à 150 MO.
  2.  Une fois la manipulation terminée, confirmez votre inscription via mail. Dans ce mail, on vous indiquera sur quel serveur vous devez aller en vous logant sur le site.
  3. Revenez sur le site. Et entrez votre identifiant et mot de passe.
  4. Dans l’onglet de gauche « Action » cliquer sur ajouter des fichiers.
  5. ensuite télécharger depuis votre ordinateur le MP3 que vous souhaitez transférer sur blogger.
  6. Une fois la manipulation terminée, descendez à l’onglet « lien spécifique à une musique MP3 »
  7. Copier le code html (j’ai choisi pour ma part l’ancien modèle de lecteur MP3, en option lecture non automatique.
  8. Filer sur blogger. Rédiger votre billet et au dernier moment, cliquer sur l’onglet HTML et insérer le code copié là où vous souhaitez qu’il apparaisse. Sauvegarder et publier et le tour est joué.

Démonstration à l’appui… Cliquez ici.
PS : le karma yoga est le yoga de l’action désintéressée. Je vous en parlerai très prochainement sur le blog.

Inspirer le bien-être, expirez les tensions, la fatigue

Vous aurez déjà peut-être entendu dans un cours de yoga, votre professeur répéter : «Inspirez le bien-être, l’énergie. Expirez : les tensions et la fatigue. » Un peu ridicule la phrase, il faut l’admettre. Mais tellement efficace et vrai !

Avez-vous déjà remarqué comment lorsque l’on clôt un chapitre difficile (que ce soit une tâche, une discussion pénible, une journée fatigante), on a tendance à expirer de soulagement : Une tension se libère, c’est évident. Visualisez également un bâillement… Qu’est-ce que le bâillement, si ce n’est l’air que l’on expire et les muscles qui se relâchent ?

Le secret de ce genre d’expiration repose avant tout dans la libération d’une tension mentale. Les yogis l’ont compris à la première heure de l’humanité : la respiration et le mental sont intrinsèquement liées. Un mental agité égale une respiration courte ! Un mental paisible égale une respiration profonde par le ventre.

Alors, aujourd’hui, à chaque tension inspirez le bien-être, expirer les tensions et la fatigue… Profondément !

Exercice :

  • Pour cet exercice, munissez-vous d’un coussin. Posez-le au sol et asseyez-vous dessus, jambes croisées le dos bien droit.
  • Vous pouvez également pratiquer l’exercice sur une chaise, les fessiers positionnés, bien à l’avant de la chaise. Les plantes de pieds bien à plat au sol. Posez les mains sur vos cuisses.

Cliquez ici pour la suite de l’exercice.
http://www.archive-host.com/dewplayer.swf?son=http://sd-2.archive-host.com/membres/playlist/1547438882504572/respirationmardi23fevrier.MP3&autoreplay=1

Vivre au rythme de la nature : les trois gunas qui nous gouvernent

Selon le yoga, la nature entière se décline en trois qualités : satva, la pureté, le calme, l’harmonie, la légèreté. Rajas : la passion, l’activité, l’agitation. Et tamas : la lourdeur, la lenteur, le sommeil. Ces trois qualités ont également des couleurs : Satva sera plutôt blanc et pâle. Rajas : plutôt rouge, des couleurs vives. Et Tamas plutôt sombre et noir. Ces trois qualités se retrouvent absolument dans tout, y compris dans notre mental. Une personne lourde, dépressive et plutôt négative, sera considérée comme tamassique ; quelqu’un d’agité, comme rajasique et une personne tranquille, optimiste et zen, comme satvique. Attention, le yoga n’enferme pas les personnes définitivement dans des catégories. Mais, ces tendances permettent de se situer dans un moment T.

Aucun jugement sur ces différentes qualités. Les trois gunas/qualités sont nécessaires. Nous avons besoin du tamas pour sombrer dans le sommeil, du rajas pour mener à bien nos activités et du satva pour vivre en harmonie. La nature vit au rythme de ces trois qualités. La lumière du soleil réveille les oiseaux le matin. Le soleil au zénith accélère le rythme de l’activité ainsi que notre organisme, il attise l’appétit, les plantes poussent au soleil. La nuit tombante nous ramène au sommeil et nous permet de nous recharger en énergie.

A travers, les exercices de respiration, les postures, la relaxation, la pensée positive et la méditation et une alimentation appropriée, le yoga équilibre les trois gunas en nous.

Selon le yoga, le problème vient quand les gunas sont déséquilibrés : trop de tamas produit un état dépressif et de la fénéantise dans l’organisme mais également dans le mental. Trop de rajas conduit à un système nerveux en surchauffe et un état mental agité… Attention trop dee rajas pendant trop longtemps mène au tamas… C’est ce que l’on appelle aujourd’hui le phénomène du burn out. Par contre, vous pouvez abusez sur le satva… C’est un peu moins problématique. Quoi que… Un mental trop satvique peut-être également difficile à gérer.

Pour garder l’équilibre, cela demande de la discipline. Le yoga paye, mais, il faut vraiment s’y coller avec beaucoup de régularité. Le premier yogi sur terre, Siva, porte un trident, symbole des trois gunas. Ci-joint la petite vidéo pour vous faire une idée. Ce trident, signifie, que Siva a transcendé les trois gunas, il en est complètement libre…!

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=w46gmDfUaQ0&hl=fr_FR&fs=1&]

Exercice aujourd’hui : Vivez au rythme de la nature…
(ceux qui ne connaissent pas encore les exercices, respecter au moins les horaires préconisés):

• Réveillez-vous au moins une demie heure avant le lever du soleil, en ce moment le soleil se lève à environ 8 heures à Paris. Evidemment, modulez l’horaire en fonction de votre horaire de travail.
• Prenez une bonne douche, puis faite environ 10 minutes de pranayama (exercice de respiration). Et méditez au moins 15 minutes.
• Enchaînez dans l’ordre par 5 salutations au soleil, les exercices des jambes pour renforcer les abdominaux, puis au moins une posture inversée (la position sur la tête ou la posture sur les épaules.), le poisson, la pince, le cobra, la demie-torsion vertébrale, la pince debout, le plan incliné. Terminez par une relaxation de 10 minutes.
L’ensemble prend environ 1 heure et demie.
• 9 heures prenez votre petit déjeuner et enchainez par le travail.
• Déjeunez entre 12 h et 13 H30, au moment où le soleil est le plus haut dans le ciel, ceci afin de faciliter la digestion. En effet, c’est à ce moment-là, que le feu digestif (agni en sanskrit) est le plus élevé.
• 16 heures : faite dix minutes de relaxation.
• 18 h 30 arrêtez toute activité sollicitant trop le mental.
• Dinez vers 20 heures au plus tard.
• 22 heures : allez au lit. A cette heure là, tamas domine, donc, c’est l’heure idéal pour sombrer dans le sommeil. Pour favoriser cet état, n’hésitez pas à baisser les lumière, voire à les éteindre, allumez une bougie à la place. Ecoutez le silence de la nuit. Vous pouvez prendre un douche chaude et vous masser les pieds avec de l’huile de sésame. Bonne nuit !

Méditation du dimanche : silence, on marche !

Aujourd’hui, on marche trente minutes en silence. Un excellent exercice pour obtenir facilement un sentiment de paix intérieur. Echappez-vous dans un bois. Une marche en groupe est tout à fait possible pour ce genre d’exercice.

Marchez d’un bon pas. On fait deux pas, on inspire, les deux pas suivants, on expire. Restez concentré sur votre respiration. A chaque fois que le mental s’échappe, ramenez-le sur la respiration. Au bout d’un moment, vous sentirez un espace intérieur plus aéré, laissant l’impression d’une grande paix intérieure.

Au bout d’une demi-heure, arrêtez-vous dans un endroit très tranquille. Vous pouvez rester debout, ou vous asseoir si possible. Restez les yeux fermés. Inspirez profondément, expirez profondément. Puis laissez le souffle se faire. Vous pouvez répétez ensuite le son om silencieusement. Concentrez-vous sur ce son. Restez concentré pendant une à deux minutes. Il est temps de rompre le silence.

Bon dimanche !

Je me détache

Dans la vie, combien de déceptions ? Notre mari a oublié la date anniversaire de notre rencontre, notre fils néglige sa scolarité, nos parents ne nous ont pas élevé comme nous l’aurions souhaité, nos amis nous délaissent… Beaucoup de déceptions ! Pour la simple raison que nous attendons de nos proches énormément, beaucoup plus qu’ils ne sont capables en général de nous donner. A la moindre déception, le mental se dresse en juge suprême de leurs défauts et surtout de leurs manquements. Le mental adore critiquer… S’il le pouvait, il ne passerait son temps qu’à cette activité. Ecoutez autour de vous les conversations, et observez par vous-même le phénomène !

Contre cette souffrance, le yoga préconise le détachement… Détachement ne signifie pas : couper les ponts avec cette personne si « décevante ». Mais, ne rien attendre de personne. Si les bonnes surprises arrivent, tant mieux ! Le contraire : finies les déceptions. En adoptant ce nouveau réflexe, nous passons de victimes à des êtres responsables et adultes.

Exercice pour aujourd’hui : pensez à la personne qui vous a le plus déçu dernièrement.

Asseyez-vous sur un coussin, jambes croisées, le dos bien droit. Prenez une grande inspiration, puis expirez tout l’air des poumons. Répétez deux ou trois fois cette respiration. Dans un premier temps, laissez venir à vous toutes les pensées sans aucun jugement. Puis, laissez-les s’éloigner. Une fois le mental au calme, visualisez la personne en question. Entourez-là d’un grand halo de lumière et de tout votre amour. S’il existe un sentiment de culpabilité à l’intérieur de vous ou bien de colère, répétez : « je regrette, pardonne-moi. » Ensuite entourez-vous de cette même lumière et répétez les mêmes mots.

Allez c’est décidé aujourd’hui, on se détache !!!

Dix minutes de relaxation


Aujourd’hui, peu importe l’humeur de votre boss ou les travaux que vous avez à effectuer à la maison. Prenez la ferme décision de vous relaxer dix à quinze minutes, notamment en milieu de journée ou en fin de journée. Je vous explique pourquoi.

Lorsque l’on tire trop sur les ficelles, l’organisme finit par s’épuiser… Pareil à une voiture, le corps nécessite un système de refroidissement pour éviter la casse : la relaxation ! Une véritable potion magique pour tous les maux !!!

En yoga… vingt minutes de relaxation profonde égale une bonne nuit de sommeil. Alors, au lieu d’attendre l’épuisement total en fin de journée, arrêtez-vous 10 à 20 minutes au cours de l’après-midi pour recharger vos batteries.

Imaginez le gain d’énergie ! En même temps, pourquoi ne pas inviter vos collègues à vous imitez ! Les entreprises auraient tout à y gagner : des employés plus détendus, moins de conflits à gérer, moins de stress, moins de maladies et par conséquent, moins d’arrêts de travail, plus de réactivité voire de créativité, une meilleure humeur dans la société, du coup, des clients satisfaits et fidèles ! Le rêve à l’heure où, ces derniers leur échappent ! Au bout du compte : une plus grande productivité et un gros chiffre d’affaires assuré, adieu la crise ! Hum…

Allez ! C’est parti !

Exercice : à lire ou à écouter ! (Une bande sonore sera prochainement disponible sur le blog. A télécharger sur vos MP3 sans modération.)

Une bonne relaxation se déroule sur trois niveaux : physique, mentale et enfin, « spirituel. » Si ce dernier mot vous hérisse le poil, remplacez-le par « dans le lâcher prise et la confiance. » Attention relaxation ne signifie pas sommeil. Pendant ce temps de repos, restez bien conscient !

Idéalement, on devrait se relaxer en posture de Savasana : (posture du cadavre en sanskrit.) Prenez votre tapis de yoga ou une serviette. Allongez-vous à plat sur le sol, sans oreiller, couvrez-vous d’une couverture. Ecartez les pieds d’un bon mètre (au moins à la largeur du tapis). Laissez tomber les orteils vers l’extérieur. Placez les paumes de main vers le ciel. Glissez légèrement le menton vers la poitrine. Les mains se trouvent à une quinzaine de centimètres du buste, paume de main vers le ciel. Vérifiez que le bas du dos soit le plus possible proche du sol.

Dans un premier temps, on contracte toutes les parties du corps : soulevez les pieds de cinq centimètres du sol, contractez les jambes et relâchez ! Soulevez le bassin, contractez les fessiers et relâchez ! Soulevez la poitrine, contractez les omoplates et relâchez ! Glissez les épaules vers les oreilles, contractez les épaules et relâchez. Faîtes des poings avec vos doigts, tirez les mains vers les pieds, contractez-les, écartez les doigts et relâchez ! A présent contractez les abdominaux, plaquez le bas du dos au sol et relâchez ! Faites une vilaine grimace en fronçant tous les muscles autour du nez et relâchez ! Tirez la langue regardez vers l’arrière et relâchez ! Tournez lentement la tête vers la droite puis vers la gauche, replacez la tête dans le prolongement de la colonne vertébrale. Réajustez la posture pour vous sentir à l’aise lors des dix minutes à venir. Respirez profondément par le ventre. Et ne bougez plus !

A présent, répétez mentalement trois fois chaque phrase suivante :
– « je détends mes pieds » (vérifiez qu’il n’y ait plus aucune tension dans les pieds)
– « je détends les genoux » (vérifiez qu’il n’y ait plus aucune tension dans les genoux)
– « je détends le bassin » (vérifiez qu’il n’y ait plus aucune tension dans le bassin)
– « je détends le bas du dos » (vérifiez qu’il n’y ait plus aucune tension dans cette partie du dos)
– « Je détends le milieu du dos et le haut du dos » (idem)
– « Je détends le ventre » (vérifiez qu’il n’y ait plus aucune tension dans le ventre)
– « Je détends la poitrine. » (vérifiez qu’il n’y ait plus aucune tension dans la poitrine)
– « Je détends les doigts, les paumes de main. » (vérifiez qu’il n’y ait plus aucune tension dans les mains)
– « Je détends les coudes » (vérifiez qu’il n’y ait plus aucune tension dans les coudes)
– « Je détends les épaules » (vérifiez qu’il n’y ait plus aucune tension dans les épaules)
– « Je détends la nuque » (vérifiez qu’il n’y ait plus aucune tension dans la nuque)
– « Je détends l’arrière du crâne » (vérifiez qu’il n’y ait plus aucune tension dans l’arrière du crâne)
– « Je détends le cuir chevelu » (vérifiez qu’il n’y ait plus aucune tension dans le cuir chevelu)
– « Je détends la mâchoire inférieure, notamment en décollant la langue du palais. »
– « Je détends toutes les tensions dans la langue. »
– « Je détends tous les muscles autour de la bouche »
– « Je détends les joues. »
– « Je détends les muscles autour du nez.»
– « Je détends les muscles autour des yeux.»
– « Je détends les muscles du front.»
A présent, mon visage est sans aucune expression, lisse, détendu !

Je détends à présent les organes internes. Répétez mentalement les phrases suivantes :
– Je détends les reins.
– Je détends l’estomac
– Je détends les intestins
– Je détends le pancréas, la rate, le foie.
– Je détends les poumons
– Je détends le cœur.
– Je détends le cerveau.

A présent, je vais détendre le mental.
Visualisez un paysage montagneux. Aux pieds des montagnes, il y a un lac d’une eau limpide, claire, transparente. Cette dernière est à l’image de votre mental… Calme, paisible.
Visualisez à présent un ciel d’un bleu éclatant. Chaque pensée que vous émettez, s’envole avec un oiseau loin dans le ciel. Devenez le témoin de cette pensée. Voyez-la s’éloigner, devenir de plus en plus petite, pour finalement s’effacer totalement.
A présent il n’y a plus que le soleil dans le ciel. Visualisez cette lumière éclatante qui vous réchauffe. Sentez-la présente en vous. Amenez votre attention sur le point entre les sourcils. Plongez dans cet espace intérieur, aussi lumineux que la lumière du soleil. Dans cet espace intérieur, vous vous sentez en sécurité totale. Cet espace, de paix, de joie et d’amour – en fait votre être véritable – vous appartient pour toujours ! Restez-y durant les prochaines minutes à venir.

Pour finir, pensez à sortir de la relaxation aussi doucement que vous y êtes entré. Commencez par remuer les doigts et les orteils, puis les mains et les pieds, puis les jambes et les bras. Faites tous les gestes nécessaires pour revenir à vous. Pour finir allongez les bras à l’arrière de la tête en attrapant vos mains l’une dans l’autre. Etirez le corps entier.

Dernier conseil… Si vous ne pouvez pas vous allonger au travail, il est toujours possible de faire l’exercice assis, les yeux fermés.

Rappelez-vous ! Dix minutes de relaxation égale une bonne nuit de sommeil… ! Et faite passez le message.
Ne manquez pas mercredi prochain, 24 février la bande sonore de cet exercice.

Aujourd’hui, on s’étire au bureau !

Plein le dos ? Mal dans les lombaires ou les cervicales ? La colonne vertébrale en dit long sur notre humeur et notre condition physique. Pour le yoga, rien n’arrive par hasard : l’état physique résulte en bonne partie de notre état mental et vice versa, l’un et l’autre ayant une interaction constante. Avec le stress, la respiration – voir billet publié hier – s’effectue par le haut des poumons, ce qui a pour effet de déséquilibrer le système nerveux. Les muscles ont tendance à rester contractés ; ils tirent sur les articulations et notamment sur les vertèbres. Finalement, un beau jour, un nerf se coince et la douleur apparaît.

Dans cette société sous pression, pas étonnant si 80 % des Français ont eu ou auront mal au dos à un moment de leur vie. Grâce au yoga, les douleurs de dos, même dans les cas les plus problématiques, finissent par diminuer voire complètement disparaître.

Pas besoin de faire de longues séances de yoga tous les jours, vous pouvez commencer par quelques étirements très simples et cela même sur votre lieu de travail. En voici quelques-uns :

1 – En position debout, les jambes écartées à la largeur du bassin prenez une grande inspiration ventrale et expirer profondément en prenant soin de vider tout l’air des poumons. Alongez les bras au dessus de la tête en attrapant vos mains. Et là, tout en gardant vos biceps proche des oreilles, étirez tout le dos. Inspirez étirez-vous au maximum. Puis relâchez…
Recommencez l’exercice deux à trois fois.

2 – Toujours debout, les bras allongés au dessus de la tête et le bassin bien droit, basculez légèrement sur le côté droit, puis sur le côté gauche. Répétez l’exercice deux à tros fois de suite.



3 – Gardez cette même posture debout. A présent, placez les mains sur le bas du dos. Inspirez profondément et expirer tourner sur le côté droit, sans bouger les pieds. Inspirez revenez au centre et expirer tourner vers le côté gauche. Répéter deux à trois fois l’exercice.


4 – Toujours debout, joignez les pieds. Etirez les bras au dessus de la tête et expirez en gardant les bras autour des biceps penchez vous en avant, en allant chercher le plus loin possible devant vous. Puis finalement penchez vous complètement vers le bas, relâcher les bras, la nuque, les épaules et respirez profondément par le nez dans cette posture. Restez y une petite minute. Pour quitter la posture, plier légèrement les genoux et remontez le dos vertèbre par vertèbre lentement.

A noter : au travail, pour être plus discret, cette série d’exercice peut se pratiquer assis. Placez les fessier, le plus possible à l’avant de la chaise, les pieds bien à plat sur le sol, les genoux légèrement écartés. Bonne pratique.

A pratiquer sans modération, plusieurs fois dans la journée autant que nécessaire!!!

Trafic Booster