Prana : qu’est-ce que c’est ?

Le yoga parle sans cesse du pranayama, quatrième étape du raja yoga. Yama signifie en sanskrit contrôler. Mais qu’est-ce que veut dire prana ?

Prana représente l’énergie vitale. Il s’agit donc de la force qui anime véritablement la vie. Les hindouistes l’appellent prana, les chinois, qi ou chi. L’équation s’avère des plus simple : sans prana, pas de vie.
Le mouvement des poumons représente la manifestation la plus grossière du prana dans notre corps. Mais il existe des formes de prana beaucoup plus subtiles… Le prana, c’est de l’électricité. Bien évidemment, il est difficile d’y croire tant que l’on ne l’a pas vu. Mais voit-on l’électricité ? Voit-on les ondes de nos téléphones portables ? Nos pensées forment le prana le plus subtil. Impossible de les regarder, pourtant, elles existent et nous poussent tout au long de la journée à agir. Les pensées sont prana, mais le prana n’est pas la pensée. L’électricité est prana, mais le prana n’est pas l’électricité. La respiration est prana, mais le prana n’est pas la respiration. Le sourire de l’enfant est prana, mais le sourire de ce dernier, n’est pas le prana.  
Tout le monde court après le prana. Ce dernier agit comme un aimant. A quoi reconnaît-on une personne pleine de prana ? Pardonnez-moi l’expression : elle attire à elle les gens comme des mouches. Vous avez l’impression que cette personne est spéciale, mais, en fait, c’est juste une question de niveau d’énergie. Et c’est tout. Avez-vous remarqué à quel point les gens vous fuit lorsque vous êtes fatigué ? Et bien, c’est juste que vous manquez de prana.

Pour les yogis, la maladie est causée par un blocage de prana, voire une absence de prana. En mourant, on emmène son prana avec soi. Il existe cinq formes de pranas (avec différentes fonctions) et également des sous-pranas (cinq au total !) Au moment du décès, il reste juste une sorte de prana dans le corps physique : le Dhananjaya. Cette catégorie de sous prana entraîne le phénomène de décomposition du corps.
Comment comprendre ce phénomène ? Pour les yogis, notre corps ne se limite pas au corps physique. Ils en comptent en tout trois. Le prana fait partie du corps astral. En plus de contenir le prana, ce corps astral est également composé de notre mental et de nos facultés intellectuelles. Le troisième corps, lui se nomme le corps causal… Notre boite noire s’y situe, mais également la porte vers l’univers, le grand tout.
En contrôlant le prana, les yogis entendent contrôler l’univers entier : de cette façon, on augmente non seulement son taux d’énergie, son capital santé, son bien-être, sa bonne humeur, sa paix intérieure… mais également on finit par trouver la clé du mystère de la vie. Bonne pratique. 


Exercice aujourd’hui :
Pratiquez 20 cycles d’anuloma viloma, dont cinq avant de dormir.


 

Yoga : l’amour ou rien

AMMA, la sainte indienne qui étreint dans ses bras ses dévots, a prononcé hier à Paris, un discours … « « Il n’y a pas de but plus élevé dans la vie que l’amour. »
Qu’est-ce qu’aimer ? Dire je t’aime à l’être le plus cher et deux minutes plus tard le blesser profondément pas des mots déplacés ? Se marier pour le meilleur et pour le pire et quelques mois plus tard, vouloir divorcer ? Aimer l’autre à condition de se sentir aimé ? Est-ce cela l’amour ?
En voyant Amma hier étreindre ces milliers de personnes avec la même intensité à chaque fois, impossible de douter qu’elle représente l’incarnation de cet amour inconditionnel, si rare sur terre, que nous recherchons tous. Le simple fait de poser le regard sur elle et aussitôt le cœur fond et l’égo lâche. Cela va au-delà des mots et de la raison.
Yoga signifie relier… Le yoga est amour, car il nous enseigne à se relier à cet amour inconditionnel, source de vie et de notre raison d’être.

Petit exercice aujourd’hui : visiter votre pire ennemi !

Le test le plus simple pour savoir où vous vous situez sur le chemin spirituel consiste à visiter votre pire ennemi. Impossible de rester en sa présence ? Il faudra encore travailler longuement.

yoga : pourquoi respire-t-on par le nez ?





Une des premières chose que l’on apprend en débutant dans le yoga consiste à respirer par le nez. Pourquoi les yogis insistent-t-ils autant sur cette respiration nasale au détriment de la respiration par la bouche ? Vous allez enfin le découvrir !

Bien sûr, il y a plusieurs raisons.

  • En passant dans nos fausses nasales, l’air se réchauffe. L’oxygène traverse du coup plus facilement les fines membranes à l’intérieur de nos poumons. 
  • Deuxième raison : l’air est filtré. Lorsque nous expirons par le nez, cela exerce une pression sur les poumons, ce qui accorde un surplus de temps pour les échanges d’oxygènes dans le sang. La respiration par le nez équilibre les échanges entre gaz carbonique et oxygène dans le corps et du même coup favorise celui entre l’acidité et l’alcalinité. 
  • Lorsque l’air traverse les fausses nasales, il est humidifié. Ce phénomène protège de la déshydratation, et notamment des laryngites (inflammation du larynx.) qui arrive notamment quand la gorge est desséchée.   

Allez aujourd’hui, on respire par le nez  !!!!!