L’écologie par le yoga

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2016/02/09/lecologie-par-le-yoga/non-classe/milamuriel/
YouTube
YouTube
Instagram
Pour devenir plus riche, l’homme n’hésite pas à déposséder les uns, à malmener les autres, à piller les matières premières, à raser des forêts entières, à déverser des pesticides dans les champs, à polluer les nappes phréatiques, à exterminer les animaux en masse, à détruire des terres entières. Peu importe si au final, il se met lui-même en péril ! Ne dit-on pas actuellement que l’espèce humaine peut courir à sa perte si nous ne changeons pas notre façon de vivre radicalement ?
Comment en est-on arriver là ?
Pour les yogis, le grand mal qui pollue la planète s’appelle l’ignorance. En méconnaissant sa vraie nature, l’homme n’a pas conscience de sa véritable identité…Pourtant s’il savait ! nous répètent les sages du Védanta. L’homme n’est rien d’autre que brahman ; amour absolu, joie et félicité. En s’identifiant à son égo, le petit moi séparé du grand tout, l’atman, ou l’âme incarnée, baigne dans la maya – l’illusion. A l’instar des nuages dans le ciel, ce voile l’empêche de connaître sa vérité absolue… Son véritable bonheur ne se loge pas à l’extérieur, mais dans son coeur… Il a oublié sa vraie nature, intrinséquement sacrée.L’homme cherche sa puissance et sa richesse dans l’or, alors qu’elle se trouve au plus profond de lui. D’ailleurs en quittant le plan terrestre, emmène-t-il avec lui ses biens matériels ?
La nature agit à heure fixe. Le soleil se lève, se couche, les planètes font leur rotation, sur un axe donné, les étoiles brillent dans le ciel. Chaque année, les fleurs poussent au printemps, les fruits se récoltent à l’été, les feuilles tombent à l’automne, et la neige tombe l’hiver – quand elle tombe. La nature oeuvre chaque année au même rythme et selon des lois inntangibles. Notre corps lui-même vibre au rythme de la nature… Il grandit dans un ordre donné, il est capable d’autoguérison, tout au long de la journée des sentinelles oeuvrent pour maintenir un état d’équilibre, et il meurt en temps voulu… un peu comme les feuilles tombent des arbres l’automne et disparaissent en hiver. Quatre saisons régissent la nature, quatre temps régissent la vie de notre corps : enfance, adolescence, âge adulte et vieillesse.
Comment douter que derrière cet orchestre de vie ne se cache pas une force plus intelligente que tout ? Toutes les religions de la terre la nomme dieu et si chacun possède son dieu, il s’agit de la même force invisible qui orchestre ce chef d’oeuvre. Le mot a tellement été galvaudé et malmené, surtout aujourd’hui, qu’il est grand temps d’utiliser un terme qui convienne mieux à chacun !
Le dernier magazine Nexus, daté de Janvier-février, a publié  un dossier entier sur les dernières découvertes des frères Bogdanov. Après des années de recherches scientifiques, les jumeaux ont démontré que l’univers matériel procède d’un état antérieur immatériel. Autremement dit, cette nouvelle découverte rejoint parfaitement l’évangile selon Saint-Jean : “au début du monde était le verbe” et encore la pensée yoguique… La pensée est une onde. Le big bang n’était-t-il pas une onde de choc après tout ?

Pour les yogis, la libération de l’ignorance vient du silence… Il s’agit avant tout d’un allégement des pensées, pour revenir au silence. Dans le silence indécible git la paix.  Et dans ce silence se cache Brahman la connaissance absolue et la félicité absolue. Pour arriver à ce niveau de conscience, différentes étapes doivent être franchies… 8 en tout. Si l’on reprend les textes de Pantajali… les premières ont trait aux yamas et niyamas – l’éthique du yoga en quelques sortes. Sur ce socle se bâtit le début de la paix… Quels sont-ils ? La non violence, la vérité, l’honnêteté (tu ne voleras point!), la non avidité, l’équilibre de l’énergie vitale. La purification à travers les austérités, le contentement, la pureté, l’étude des textes sacrés, la dévotion. Il nous rappelle que nous sommes l’instrument dans les mains d’une force plus grande… Ce travail appartient à chacun de nous. C’est en cherchant cette paix à l’intérieur de chacun de nous que nous arriverons au bonheur durable.

En nous reconnectant à notre corps – notre maison individuelle – le yoga nous ramène en quelque sorte en douceur à cette réalité dont notre mode de vie nous a tant éloigné. Branché 24 H à  nos écrans, qui a conscience de ce souffle qui nous traverse et nous porte de notre premier cri en arrivant sur terre jusqu’à notre dernier soupir ? Réapprendre à respirer nous relie à cette nature sacrée, l’écologie ne peut-être que sacrée, sinon, elle ne sera pas… Respirons tous l’instant présent et souvenons-nous de notre véritable nature ! La pollution disparaîtra à son tour de notre maison commune la Terre  et la paix reviendra ! Tous ensemble et individuellement, nous en avons le pouvoir ! Tel est le véritable sens de nos existences et de notre destinée. Om, om om.

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2016/02/09/lecologie-par-le-yoga/non-classe/milamuriel/
YouTube
YouTube
Instagram