Cinq conseils de YOGAsophro pour rester zen à Noël

A l’approche de Noël, la sérénité n’est pas forcément au rendez-vous. Les fêtes de fin d’année cristallisent à elles toutes seules des désirs et des attentes plus fortes. Les fantômes du passé tendent à ressortir des placards plus facilement. Les souvenirs du passé ressurgissent. Pour peu que l’on ait des enfants, on se projette à leur âge dans la joie et la magie de Noël, mais si la magie n’était pas pas là pour nous à cette période de la vie, la tristesse n’est jamais bien loin !

Foi de yogini et de sophrologue, Noël représente vraiment la porte ouverte à toutes les fluctuations exacerbées du mental ! Comment dès lors le maintenir stable et positif jusqu’à la fin de l’année et au delà ? Telle est une des leçons que le yoga et la sophrologie nous offrent toute l’année, mais bien plus encore durant cette période.

Lorsque l’on perçoit une situation, le jugement sur la situation n’est jamais très loin : dans le meilleur des cas, on aime le cadeau que l’on reçoit, dans le pire des cas, on ne l’aime pas… et là… la sensation dans le corps se montre agréable ou désagréable, l’émotion acerbe, triste ou joyeuse, les pensées plus ou moins positives, et en conséquences, les relations gaies, ou maussades… Le mental s’emballe dans des souvenirs joyeux ou malheureux, on pose des mots, on imagine des scénarios… Telle est la nature du mental ! Il fluctue pour le meilleur ou pour le pire.

Conseil numéro 1. Rester conscient des fluctuations de son mental ! Nos perceptions d’une situation ne sont pas la réalité vraie ! La réalité est que telle personne nous a ou pas offert un cadeau, nous a appelé ou pas, nous a invité ou pas etc. Le reste est jugement et ce dernier nous entraîne vers un état de bonheur ou de malheur ! En restant conscient de ce phénomène, vous restez seul maître à bord pour diriger votre barque vers le bien-être ou non.

Conseils numéro 2. Trop tard, le mental s’est emballée ? Rien de grave ! Repassez en mode respiration active !  On l’observe, on l’écoute, on rythme la respiration, le ventre se soulève, j’inspire, il redescend, j’expire… on allonge la respiration, et surtout les expirations !

Conseils numéro 3. Ecoutez vos émotions ! La colère est là ? Accueillez-là ! Ecoutez-là ! La colère est une amie : elle vous renseigne sur ce qui ne va pas. Forcément, elle a un conseil pour vous. Quelque chose n’a pas été respecté sur votre territoire ? Vous ne vous êtes pas sentie respectée ? Que pouvez-vous changer à l’avenir pour l’éviter ? La colère n’existe pas sans son corollaire : la paix. En accueillant les messages de la première, vous offrez une chance de se présenter à la deuxième !

Conseils numéro 4. Tout mon corps est tendu !  Une bonne séance de yoga ou de sport pour les évacuer rien de tel ! Une fois les tensions physiques évacuées, le mental redevient plus calme. Il n’existe pas de tensions dans le corps sans pensées ! La phrase est d’un éminent médecin.. du nom de Jacobson, un des premiers à avoir utilisé le neurofeed back pour étudier l’impact de nos pensées sur le corps.

Conseils numéro 5. Attention aux excès propices durant ces périodes de fête. Alcool, nourriture en excès, rendent le mental lourd. Pour conserver une atmosphère joyeuse et sereine, pourquoi ne pas profiter de ce moment pour vous faire du bien : marche dans la nature, chants joyeux de Noël ou non, cours de yoga en famille, méditation ?