Ayurveda : cinq gestes pour s’endormir facilement

Vous avez des difficultés pour vous endormir ? Vous trouverez

ici cinq gestes pour favoriser l’endormissement.
  1. Mangez relativement tôt. Selon l’ayurveda notre corps a une capacité maximale de digestion entre 12 h et 15 heures, le soir beaucoup moins. Voilà pourquoi, la médecine traditionnelle de l’Inde recommande des dîners légers. Dans votre repas ne négligez pas les céréales, comme le blé, l’épeautre et le kamut, qui favorisent le sommeil. Nous devrions manger trois heures avant de dormir et être au lit pas plus tard que 23 heures, ceci pour avoir un sommeil de qualité.
  2. Diminuer l’activité intellectuelle deux heures avant d’aller au lit.Si vous êtes du type à faire facilement des cauchemars évitez les films trop violents avant de dormir.
  3. Prendre un verre de lait chaud une heure avant de dormir.
  4. Créer une ambiance de sommeil : tamiser la lumière aide beaucoup à l’endormissement. De même vous pouvez mettre une musique zen.
  5. Massez vous les pieds à l’huile de sésame et encore mieux ajoutez-y si vous n’êtes pas allergique quatre gouttes d’huile essentielle de lavande. Juste après le massage, filez au lit et c’est parti pour une bonne nuit !

A lire pour en savoir plus :
 – Dormir enfin sereinement, Deepack Chopra

Autres approches : retrouver le sommeil grâce à la sophrologie

Yoga des yeux

Après de longues heures face à l’ordinateur vous sentez des tensions dans les yeux , vous sentez que vos muscles fatiguent ? Ou tout simplement vous avez envie d’entretenir votre vue ? Excellente idée la vue, comme l’ouïe ou le goût vieillit aussi. Le yoga des yeux nous aide à différents niveaux. D’une part pour renforcer les muscles occulaires, mais également pour détendre le mental. Ces exercices très simples se retrouvent dans des techniques pour lutter contre le stress post-traumatiques comme l’EMDR.. Alors sans aucune hésitation, on fonce !

Pour ces exercices, soit vous vous asseyez sur votre tapis, jambe croisée, (n’hésitez pas à prendre un coussin de façon à garder le dos bien droit) soit vous vous asseyez sur une chaise, également en gardant le dos bien droit. Les exercices se font en gardant le corps totalement immobile, seuls les yeux bougent.

1 – Regardez en haut et en bas. Répétez dix fois.
2- Regarder à droite puis à gauche, à droite, puis à gauche, successivement dix fois.

3- Regarder en haut à droite puis en bas à gauche. Répétez dix fois.

4- Regarder en haut à gauche, en bas à droite. Dix fois de suite.

A ce stade frottez vos paumes de mains l’une contre l’autre vigoureusement, de façon à créer de la chaleur dans vos mains. Une fois la chaleur ressentie, portez vos mains (palming) sur vos paupières fermées sans pression. Ce palming détend les muscles des yeux.

5 – Faite des cercles, en partant à droite, puis à gauche.

Frottez à nouveau l’une contre l’autre les paumes de main, puis amenez-les sur vos yeux de façon à détendre les muscles oculaires à nouveau.

Om, om, om.

Pensée positive 2 : devenir le spectateur de son film !

Nos pensées nous enferment dans un film incessant. Vous vivez dans une comédie ? Parfait ! Mais si vos pensées vous propulsent dans un film d’épouvante… il est peut-être temps d’en sortir ! Quelques conseils !

La puissance des pensées est telle, qu’elle nous enferme dans un film incessant, parfois joyeux comme une comédie parfois angoissant digne d’un film d’horreur. A moins que vous ne soyez réalisateur, cette comédie ou ce film d’horreur, construit sans scénarios, s’avère souvent sans queue ni tête, et surtout très bruyant ! Imaginez le vacarme si soudain 1000 personnes réunies dans un lieu quelconque se mettaient à penser tout haut ! D’ailleurs peut-être avez-vous vu le film « What women want » dans lequel Mel Gibson après un accident, obtient le pouvoir d’entendre les pensées des femmes ! Au début, il vit un enfer !

Allons un peu plus loin… Dans ce film quelle est la part de réalité et d’irréel ? Selon la philosophie du Vedanta, seul ce qui est immuable, est réel. Or quoi de plus instable qu’une pensée ? Pour les yogis la pensée est pure Maya (illusion en sanskrit !) Non pas, que le Vedanta renie ce que l’on voit, sent et vit, mais, il nous enseigne à s’attacher qu’aux choses immuables, ceci afin d’éviter de souffrir ! Contre la souffrance, il nous enseigne le détachement – le fameux lâcher prise… Cela ne veut pas dire que nous nous transformons en être dénué de sensibilité… Le véritable amour n’est-il pas celui qui donne sans aucune attente ? Se détacher des pensées pour le yoga équivaut à devenir libre… totalement.

« La guerre intérieure contre le mental, nous enseigne Sivananda dans son livre La puissance de la pensée, est plus terrible que la guerre extérieure avec armes et mitrailleuses. Conquérir les pensées s’avère plus difficile que conquérir le monde par les armes. Domptez vos pensées et vous pourrez conquérir le monde !»

Voilà un objectif des plus ardus à viser !
Une fois captivé dans le film de notre imagination, il est très difficile d’en sortir. Vous allez me dire ? Mais pourquoi en sortir ? J’aime mon film… Votre film ressemble à une comédie ? Pas de problème… Mais s’il ressemble à un film d’épouvante, à ne pas en fermer l’oeil la nuit. Franchement, je vous invite à vous en détacher !

Comment faire ? La première étape consiste à prendre conscience de ce phénomène. Plusieurs fois par jour, essayez de devenir le spectateur de vos pensées, un peu comme si vous étiez dans une salle de cinéma et que soudain, vous repreniez conscience que vous êtes en train de voir un film…

Je vous invite à faire cet exercice aujourd’hui au moins 5 fois ! Bonne pratique.

Une petite phrase à méditer !
« Ami ou ennemi, vertu ou vice n’existent que dans le mental. Chaque homme crée un monde, bon ou mauvais, plein de plaisirs ou de souffrances, uniquement par sa propre imagination. Le bien et le mal, le plaisir et la douleur ne viennent pas des objets, mais de notre attitude mentale. Rien n’est bon ni agréable en ce monde : c’est notre imagination seule qui voit les choses ainsi » Swami Sivananda.

Posture assise de yoga pour bien méditer et respirer

Padmasana, La posture du lotus

Il existe plusieurs variations de la posture assise (padmasana, siddhasana, etc).
Ci-contre, une petite démonstration de Padmasana : la posture du lotus, idéale pour méditer, à condition de pouvoir l’effectuer. En occident, où nous avons très peu l’habitude de rester assis sur le sol durant des heures, la souplesse de nos hanches s’avère sans doute beaucoup moins importante que chez les Indiens. En fait chez nous, très peu de personne arrive à la pratiquer. Des risques de blessures aux genoux existent, à pratiquer donc avec beaucoup de précaution et de modération. On ne la pratique que très peu en cours, voire jamais.

Heureusement, il existe des variations. Sans les détailler toutes ici, n’en retenons  qu’une : la “posture facile” qui consiste à juste croiser les pieds en tailleur. Si cette posture s’avère plus simple que la première, elle constitue néanmoins un défi pour beaucoup d’élèves. J’aimerais donc donner quelques conseils pour l’adapter à ceux qui éprouvent des difficultés pour la tenir.

La posture facile adaptée

Premier conseil : prenez un coussin pour vous réhausser (voir mon article cinq conseils pour bien choisir son coussin de yoga et de méditation). Asseyez-vous dessus. Pliez les genoux et croisez les pieds. Inutile de ramenez les pieds sur les cuisses.
Le plus important dans cette posture est de s’y sentir à l’aise. Plus les genoux approchent le sol, plus on se sent confortable. Bien évidemment, ce confort est très relatif d’une personne à une autre, notamment parce qu’en matière de souplesse, hélas, nous ne naissons pas égaux les uns les autres. Mais il est toujours possible de réajuster la posture en ajoutant des coussins pour se sentir plus à l’aise… (Voir photo ci contre.)Deuxième conseil pour cette posture assise : avoir le dos très droit. Pour cela attraper les mains au dessus de la tête et étirez toute la colonne vertébrale. Puis baissez les bras. Vous voilà prêt pour méditer… Ou bien pour commencer les vrais exercices de respiration.

Je respire comme je pense !

fced9-bretagneyogadanseindienne035Saviez-vous vous que vous respiriez au même rythme que votre état mental ? Un coup de colère par exemple, observez, comment soudain votre respiration devient saccadée, vous respirez davantage par le haut des poumons. Bien au contraire, vous vous sentez en parfaite harmonie avec la nature : vous respirez profondément et calmement. Entre le mental et le souffle existe une étroite relation. Conclusion : si vous voulez vraiment savoir comment va votre mari ou votre fils ou votre boss, ne leur demander pas comment ils vont, mais plutôt observer la façon dont ils respirent. C’est ainsi que depuis des millénaires les yogis, grâce au swara yoga, déterminent l’état de santé mentale et physique d’une personne. Grâce à cette science, ils pourraient même prédire l’heure exacte du décès. Focus sur cette discipline issue du tantra yoga, une branche du raja yoga, le yoga de la psychologie. Pour lire la suite de l’article gratuitement, abonnez-vous au blog !

Yoga au travail : éliminer les tensions dans la nuque

Aïe, aujourd’hui, la nuque tire, les épaules sont tendues ? Cette gêne freine votre capacité de concentration ? Et bien sûr, le travail s’accumule. Rien que de penser à cette to do list, le mal de crâne guette ! Pas de panique ! Une petite séance de yoga discrète s’impose pour les relâcher ! Et si vos collègues vous posent des questions, partagez le secret, vous ne serez plus seule à relâcher la nuque au travail ! 

Dans un premier temps, j’ai l’intention de vous rassurer. Non, le yoga au travail ne se pratique pas comme sur la photo !!! Cela peut-être beaucoup plus discret! Croyez-moi. De plus, si vraiment, le moment détente n’est pas encore valorisé pour augmenter la productivité dans votre entreprise, vous savez bien, qu’il y a toujours cinq minutes de détente possible dans les toilettes !  Bien sûr, cela ne fait pas trop rêver… Mais bon. 

Les tensions dans la nuque vont souvent de pair avec des nœuds dans le haut du dos et également avec des épaules tendues. Elles proviennent généralement d’une mauvaise respiration. Ajoutez à cette dernière, une mauvaise posture assise, notamment face à l’ordinateur et la douleur s’installe peu à peu.
Bonne nouvelle : ces tensions ne sont pas une fatalité ! J’ai choisi, aujourd’hui, trois petits exercices pour vous aider à vous en débarrasser. Vous pouvez les faire à tous moments de la journée et notamment à votre bureau.

Nous allons réaliser cet exercice assis, les fessiers bien à l’avant de la chaise. Redressez bien le dos. Placez les pieds à plat au sol, les paumes de main posées sur les cuisses.

Prêts ? C’est parti !

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=muFDqoHKKdY]

Savasana ! Restez connectés à votre respiration !

Se détendre ? C’est un droit de naissance qui hélas n’a pas vraiment sa place dans notre mode de vie. Sans détente, le système nerveux est mis à rude épreuve. En vérifiant l’état de son souffle, il est possible d’obtenir une radio instantanée de son état. Souffle court et accéléré ? Alerte rouge ! Faîtes une pause ! Sortez votre tapis de yoga pour décélérer immédiatement.  Le yoga est fort pour cela ! Ok, vous êtes au travail et dans l’impossibilité de vous allonger à terre ? Assis aussi , on peut se détendre, fermez les yeux. Comptez douze, j’inspire, douze j’expire, onze j’inspire, onze j’expire, dix j’inspire, dix j’expire, ainsi de suite jusqu’à 0. Si votre mental s’égare en route… recommencer. Alors détendu à la fin ? Bien, je commence mon billet alors !

Savasana, posture du cadavre en sanskrit, (pas très incitant, je le reconnais) nous force à l’immobilité. En restant connecté avec le souffle, vous offrez à votre mental une véritable détente. C’est la respiration qui vous ancre dans le moment présent et vous éloigne de vos soucis et tracas quotidien, à l’origine des tensions dans le corps.

Pratiquée entre chaque asanas (postures en sanskrit), elle permet d’intérioriser les sensations dans le corps… Sur le tapis, sentez comment les muscles se relâchent. Nous connaissons bien une chose toujours par son contraire et l’apprécions de même grâce au même processus. C’est un peu une loi dans la vie… Vous connaissez certainement le proverbe, après la pluie le beau temps ! Trop de soleil devient insupportable, du coup, on désire la pluie. Trop de pluie nous fait aimer le soleil.

Un bon enchaînement de postures mène à la détente. La tension ou l’étirement créé le sentiment de relaxation à la fois dans le corps mais également et surtout dans le mental. ¨Pourquoi ? Le mental se concentre sur les sensations corporelles, il lâche ses préoccupations quotidiennes.

Une séance de yoga doit toujours se terminer par au moins 10 minutes de Savasana. Savasana est la clé qui augmente notre capital énergie. Savasana paraît simple, mais détrompez-vous! Pour la rendre parfaite, une vigilance de tout moment s’impose, car certains petits détails d’importance peuvent nous échapper. J’ai élaboré une petite liste pour vous.

Exercice aujourd’hui : réaliser Savasana à la perfection
Pour commencer, allongez-vous sur le dos sur votre tapis de yoga.
– Écartez les pieds à la largeur du tapis, laissez tomber les orteils vers l’extérieur.
– Tournez les paumes de main vers le plafond.
– Éloignez les mains dans cette position à une quinzaine de centimètres du bassin.
– Alignez le cou dans le prolongement de la colonne vertébrale.
– Gardez la nuque proche du sol le plus possible. Pour cela, tirez le menton légèrement vers la poitrine.
– Plaquer le bas du dos au sol afin d’éviter de cambrer le bas du dos.
– Pour finir, fermez les yeux en toute conscience et connectez-vous à votre respiration.

 

Relaxation en trois étapes

13501903_1300923643281335_1160398261408217757_n

Il existe trois niveaux de relaxation : physique, mental et spirituel. Si les tensions s’amassent de façon visible dans le corps, elles naissent en général du mental. Un corps détendu, c’est un mental qui lâche prise et qui a confiance en la vie. Comment obtenir cette confiance si ce n’est en s’ancrant dans une dimension qui nous dépasse, plus forte que tout ? 

La relaxation physique.
Tout commence par le corps. Bien évidemment les postures nous aident à entrer dans la détente. Le fait de tendre et détendre les muscles amène à un état de relaxation. Lorsque vous commencez les dix minutes de relaxation finale dans une séance de yoga, commencez toujours par tendre toutes les parties de votre corps. Soulevez les pieds, tendez-les et relâchez ! Soulevez le bassin, contractez les fessiers, relâchez ! Soulevez la poitrine, plaquez les omoplates et relâchez ! Soulevez les mains faites des poings avec vos mains, écartez les doigts et relâcher ! Tirez les épaules aux oreilles, contractez les épaules et relâchez !
Contracter tous les muscles du visage. Tirez la langue regardez en arrière et relâchez !
Tournez la tête à droite puis à gauche. Ramenez-là au centre. Réajustez la posture de Savasana pour vous sentir bien à l’aise lors des prochaines minutes, car nous n’allons plus du tout bouger.

La relaxation mentale
Une fois que l’on a tendu physiquement le corps, visitez mentalement toutes les parties du corps. Des pieds à la tête. Aidez vous d’auto-suggestions. Par exemple : répétez trois fois mentalement, « je détends mes pieds » . Assurez vous qu’il n’y pas plus de tensions dans les pieds. Et procédez pareil pour toutes les parties du corps.
Détendez mentalement également vos organes internes. Citez-les un à un. Ces messages fonctionnent à l’aide du mental subconscient.

La relaxation « spirituelle »
Une fois le mental et le physique relâchés, il est temps de lâcher prise sur tout. C’est un acte de foie et de confiance. Imaginez un lac… à l’image de votre mental, il est calme et paisible. Visualisez la lumière du soleil. Sentez cette lumière présente à l’intérieur de vous. Répéter pour les dernières minutes de relaxation ces mots : « je suis sen paix avec moi-même et avec le monde entier. »

Ne sortez jamais d’une relaxation brusquement, prenez le temps de réveiller le corps. Et restez encore quelque minutes assis les jambes croisées, les yeux fermés, savourez cette paix qui vous a gagné…

Bonne relaxation !

“Je deviens végétarien !” Trois conseils — OmDailyHome Yoga

Il n’y a pas à dire ! Etre végétarien, c’est devenu tendance ! Je me félicite donc d’avoir pris ce virage, il y a déjà plus de dix ans. Je suis aujourd’hui, complètement in… ! Et alors, qu’il y a dix ans, je souffrais en sortant, aujourd’hui, les menus végétariens fleurissent un peu partout, pour le régal de mes papilles. Et même la presse s’y met… Vous avez sans doute déjà remarqué dans vos kiosques le petit dernier nommé Esprit Veggie ?

via “Je deviens végétarien !” Trois conseils — OmDailyHome Yoga