5 conseils yogiques pour bien commencer votre journée.

//platform.instagram.com/en_US/embeds.jsPour bien commencer une journée, tout débute le soir avant d’aller dormir. C’est dans cet espace temps où vous vous apprêtez à sombrer dans les bras de Morphée que tout se joue souvent pour le lendemain.

Règle numéro 1 : faîtes un sankalpa.
Un sankalpa est une résolution que l’on prend. Par exemple, vous pouvez décider d’avancer votre réveil d’une heure pour pratiquer votre yoga tranquillement avant de débuter vos activités. Si vous avez l’habitude de vous lever à 7 heures, ordonnez fermement à votre mental subconscient de vous réveiller à 6 heures. Ensuite avant de vous endormir, vous pouvez pratiquer cinq à dix minutes d’Anuloma Viloma, la respiration alternée. Et ensuite méditez durant cinq à dix minutes. Votre sommeil gagnera en qualité. Rempli d’énergie, vous serez alors prêt pour vous lever du bon pied.

 Règle numéro 2 : une séance de yoga de 30 minutes suffit.
Une fois levé, filez prendre votre douche. Et seulement ensuite, commencez votre séance de yoga, bien sûr, à jeun. Inutile de vous lancer dans une séance d’une heure, 30 minutes suffisent. Dans un prochain post, je vous donnerai la technique pour vous en tenir à ce temps réduit.

Règle numéro 3 : insister sur le pranayama et la salutation au soleil.
Si vraiment, vous ne devez faire que dix minutes de yoga devant vous. Faîtes cinq minutes de pranayama – exercice de respiration – et cinq minutes de salutation au soleil.

Règle numéro 4 : méditez dix minutes.
 La méditation, c’est comme une douche du mental. Nous sommes habitués à laver le corps physique depuis l’enfance, mais qui se préoccupe vraiment de notre état intérieur ? Méditer nous enseigne à prendre de la distance par rapport à nos pensées, à les observer et à ne plus nous laisser guider par nos impulsions.

Règle numéro 5 : Faîtes à nouveau un sankalpa…
Prenez une décision qui vous tient à coeur et tenez vous y toute la journée. Vous gagnerez ainsi en satisfaction personnelle et serez joyeux et plein d’énergie tout au long de la journée. Et bien sûr, le soir, avant d’aller au lit, n’oubliez surtout pas d’énoncer votre sankalpa pour le lendemain. On estime qu’il faut en général 21 jours pour habituer le mental à une nouvelle habitude. Pourquoi alors ne pas tenir un journal durant trois semaines, notez les changements et les effets de votre pratique dans votre existence, vous serez surpris ! Om tat sat.

Om : cela veut dire quoi au fait ?


Om, Om, Om. Connaissez-vous la signification de ce mantra, dit universel ? Quelques mots sur la question ici.

Ecrit OM, parfois, AUM, ou comme ci-dessus, en sanskrit, le mantra (son sacré), Om se prononce en fait A.U.M. Tout simplement parce qu’en fait, la voyelle O en sanskrit diphtongue. Si les scientifiques disent qu’au début de l’univers, il y a eu le big bang, les catholiques qu’il y a eu le verbe, les yogis eux disent qu’il y a eu une onde… et cette onde était le son A.U.M.
Ces trois lettres symbolisent les trois états du mental. “A symbolise l’état éveillé, explique Swami Chinmayananda dans son livre Vie et Méditation*le son U représente le rêve et le son M représente le sommeil profond. L’état de veille est associé au son A, parce que c’est le premier des trois états de conscience, comme le A est la première lettre de l’alphabet dans toutes les langues. Le rêve n’est qu’une vision émergeant dans le mental des impressions qui se sont reflétées sur sa surface pendant l’état de veille. De plus, le rêve survient entre la veille et le sommeil profond, il est donc le deuxième des trois états de conscience. Le U, qui vient après le A dans l’ordre des lettres de l’alphabet sanskrit, et qui est aussi placé entre A et M, représente l’état de rêve. Le son M du son Om symbolise l’état de sommeil profond. L’association entre le dernier son de OM et le sommeil vient du fait que le M est le son terminant la syllabe, comme le sommeil profond est le dernier stade du mental au repos. Un silence court et significatif s’installe inévitablement entre deux OM successifs. A ce silence, est associé, l’idée du quatrième état : turîya. C’est l’état de béatitude parfaite, quand le Soi individuel reconnaît son identité avec le Suprême.”
Ainsi prononcer le mantra OM nous invite à nous reconnecter à la source… Si le monde a été créé par une onde, voire une pensée… puisque pour les yogis, une pensée est une onde (vritti en sanskrit) cela signifie aussi que la pensée nous sépare de notre origine.
Dans la méditation, nous apprenons à contempler notre mental pour réduire le nombre et la quantité de pensées et atteindre l’état de turiya. Il s’agit en fait d’un nettoyage des pensées. Imaginez le nombre de pensées stockées dans le mental… Et si l’on concevait notre mental comme un placard jamais vidé ! Allez dès ce soir, on médite pour se sentir plus léger ! A.U.M

* Vie et Méditation, aux sources de la contemplation, Guy Trédaniel Editeur.

Pensées positives 1

“Chassez de votre mental toutes les pensées inutiles et méprisables. Elles freinent votre évolution !” Swami Sivananda.

Mon conseil de prof :

Inutile de les réfréner ! Les pensées négatives baignent dans le flux de nos pensées quotidiennes, des dizaines de milliers, qui défilent chaque jour sur notre écran mental ! On les reconnaît facilement néanmoins, car, elles ne nous font pas du bien… du tout ! Et pourtant, l’égo adore s’y accrocher ! C’est là justement que le jeu devient amusant… Surprenez-le en l’observant. Sentez que ces pensées vous habitent de l’intérieur et qu’elles ne proviennent que de votre maison, et de celle de personne d’autre. Obervez encore et encore. Regardez les bien en face ! Et riez ! Riez, riez encore et encore de ce farceur qui vous joue des tours ! Vous aurez peut-être gagné ! Peut-être pas, mais la prochaine fois, si la mauvaise herbe repousse, vous saurez comment vous en débarrasser plus vite ! Om, om, Shanti.