Défi du yoga en 60 jours – J27 – Confiance et empathie grâce au triangle !

Saviez-vous qu’il existe plus de 84000 postures de yoga différentes. Cette posture est la dernière des postures de base des asanas, qu’il convient de connaître en débutant une pratique de hatha yoga. Trikonasana – posture du triangle – est une posture d’étirement latérale. La colonne reçoit un étirement de chaque côté et les muscles sont eux aussi étirés, la posture comporte bien d’autres bénéfices.  Sur le plan psychique, elle apaise l’esprit, la parole devient plus facile, la confiance en soi est renforcée, de même que l’empathie.

Dans cette asana

Gardez les genoux bien tendus

les hanches restent droites.

A vos tapis, très chers yogis. Om, om.

 

 

 

 

Défi de yoga en 60 jours – J26 – une posture pour rester jeune toute sa vie !


Pada Hasthasana, la posture des mains aux pieds… ou l’art de rester jeune toute sa vie ! Les yogis pensent que l’âge se calcule en fonction de la souplesse de sa colonne vertébrale. Quelle meilleure preuve de jeunesse que de pouvoir se baisser pour toucher ses pieds ? En plus de constituer un véritable élixir de jouvence, notamment en assouplissant toute la colonne vertébrale, Pada Hasthasana revigore le système nerveux, tout entier. L’apport du sang au cerveau est accru.

Dans cette posture, gardez les genoux tendus

amenez le poids du corps vers les orteils

Détendez la tête, la nuque. Relâchez-les complètement !

Défi de yoga en 60 jours – J25 – Posture du corbeau … on augmente la concentration !

Om très chers yogis !

Parmi les toutes les postures de yoga, si vous en avez une à privilégier pour augmenter votre potentiel de concentration, c’est Kakasana, la posture du corbeau. Impossible de penser au repas de ce soir en effectuant cette posture … sous peine de se retrouver par terre ! Un très bon exercice donc pour rester ancré dans le moment présent tout en savourant les prouesses de votre corps.

Ce sont en général les postures d’équilibre qu’il faut choisir pour renforcer la concentration.

En plus de ce bénéfice, la posture améliore également la paix du mental. Sur le plan physique, elle renforce les bras, les poignets et les épaules. Excellent pour lutter contre les tendinites. Et nec plus ultra, la posture supprime la léthargie.

  • Ne sautez pas pour entrer dans le posture.
  • entrer dans la posture avec contrôle
  • gardez la tête haute pour ne pas tomber en avant.

A vos tapis, yogis, om, om.

Défi du yoga en 60 jours – J24 – Comment garder une colonne vertébrale souple et jeune ?

Om yogis, om très chers yogis, nous continuons aujourd’hui, le défi du yoga en 60 jours avec la demie-torsion vertébrale – du nom d’un des premiers enseignants de yoga, Matsyendrasana (le nom de cette posture en sanskrit donne : ardha matsyendrasana.

Pour cette posture : gardez les deux fessiers bien ancrés dans le sol

Evitez de reposer tous le poids du corps sur le bras arrière.

Attrapez votre cheville !

Défi du yoga en 60 jours – J23 – L’arc ou l’art de renforcer le courage grâce au yoga !

Om très cher yogis ! Om, om

“Celui qui pratique Dhanurasana (l’arc) ne peut jamais se sentir paresseux. Il sera toujours plein d’énergie, de vigueur, et de vitalité.” Dhanurasana effectue un massage complet du bas du ventre, active le transit intestinal, amincie le ventre, cette posture combat les rhumatismes logés à différents endroits dans les jambes. Avec l’ouverture de la cage thoracique, elle constitue une aide précieuse pour soulager l’asthme.

L’arc procure également un massage profond aux muscles du dos. Tout comme halasana (la charrue), il préserve l’élasticité de la colonne vertébrale.

  • Dans cette posture, garder les bras tendus.
  • Visualiser les pieds qui s’élèvent vers le haut
  • Concentrez-vous essentiellement sur le travail des cuisses, s’il devient compliqué, ramenez l’attention sur les pieds.
  • écartez légèrement les pieds et les jambes.

 

Bonne pratique yogis, om, om.

Défi du yoga en 60 jours – J22 – renforcer le bas du dos et sa volonté grâce au yoga


Om yogis, om,

Dans la sauterelle, la volonté est mise à rude épreuve… Plus vous la tenez, plus vous devez ordonner à votre mental de tenir ! C’est donc la volonté qui est mise à rude épreuve dans cet exercice. Pour vraiment connaître quelque chose, rien de mieux que de l’expérimenter. Je vous laisser donc retrouver l’exercice dans la vidéo.

Quelques précautions néanmoins :

  • éviter de déhancher quand vous levez les jambes.
  • garder les jambes droites et tendues
  • respirer.

 

Défi de yoga en 60 jours – J21 – Avec le cobra, on redresse les dos voutés !

 

Om yogis, om très chers yogis,

J21 du défi du yoga aujourd’hui. Si vous ne connaissez pas encore le cobra, ou Bhujangasana, c’est le moment ! Une posture de flexion arrière, excellente pour réchauffer le corps et particulièrement recommandée pour redresser le haut du dos et masser les organes internes.

“Cette posture augmente la chaleur du corps, détruit les maladies et par la pratique de cette posture la déesse Serpent est éveillée” Gerunda Samhita

Prenez garde dans cette posture de

  • placer les mains sous les épaules.
  • dérouler le menton.. ne pas monter directement dans la posture
  • ne tendez pas les bras pour entrer dans la posture. Gardez les épaules éloignées des oreille.
  • la tête est arquée vers l’arrière. La bouche reste fermée.

A vos tapis !

 

Défi du yoga en 60 jours – J20 – Pashchimotanasana ou comment assouplir son mental et son esprit grâce au yoga ?

Om très chers Yogis,

 

J’espère vous trouver aujourd’hui, dans une forme radieuse. J20 du défi ! Wow déjà un tiers du chemin parcouru, l’énergie monte !

Sur un  tapis de yoga, le corps entier s’assouplit et reprend de la vigueur. Grâce à une respiration correcte, l’énergie – ou Prana – circule mieux. S’il y a un prana qui anime ce monde, plus subtil et puissant que n’importe lequel, c’est celui des pensées. Parce qu’elles sont invisibles, nous ne leur prêtons pas forcément attention, pourtant, elles guident nos vies. Sur le tapis de yoga, ce sont également vos pensées que vous travaillez, et en particulier votre mental. Le mental reçoit un très grand étirement. Pashchimotasana… c’est le grand écart du mental !

Lorsque l’on débute dans le yoga, l’égo est ainsi fait, qu’il cherche à tout pris dans cette posture, à vouloir toucher ses cuisses avec son nez ! Et là, force est de constater, que le corps ne suit pas toujours, ce qui représente une grande frustration ! La posture de la pince assise, nous apprend à accepter nos limites. Un étirement du mental en quelques sortes ! Le corps est parfait comme il se trouve. Om, très chers yogis ! Je vous le dis, vous êtes parfaits !  A vos tapis.

Transformer ses émotions négatives grâce au yoga ? Partie 3

Si Avidya, l’ignorance nous mène à nous attacher à une illusion, à l’aimer voire parfois à la détester – toutes les choses auxquelles nous nous identifions, un jour disparaîtront. Quelle profondeur pouvons-nous avoir : notre identité s’avère être un masque ! Exemple : je m’appelle Mila, française, journaliste, mariée. A la remise de mon diplôme de professeur de yoga Sivananda en septembre 2007, j’ai reçu un prénom spirituel – Parvati. Je dois avouer au début avoir reçu un choc, car je n’aimais pas ce prénom. Parvati, quelle horreur ! Pourtant, qu’est-ce qui avait changé ? J’étais toujours la même … Vous imaginez juste un petit prénom de sept lettres a eu le pouvoir de changer mon état émotionnel en l’espace de quelques secondes à peine !  Finalement, aujourd’hui, j’adore Parvati… Après tout, elle est la femme de Shiva. Quel bon augure pour transmettre l’enseignement du premier yogi de l’univers !
En nous identifions à une façade, nous vivons dans une insécurité émotionnelle permanente. Conséquence de cet état, nous pouvons avoir tendance à chercher la reconnaissance de notre existence dans le regard des autres, ce qui nous entraîne à adapter notre comportement en fonction de leur opinion. Cette dernière peut prendre des mesures complètement disproportionnées. Si je n’existe que dans le regard d’autrui que va-t-il se passer le jour où je m’écarte du chemin qui plait à mes proches ? Vont-ils continuer à m’aimer pour ce que je suis ? Au contraire, soyez fière de ce que vous êtes ! Si l’on ne se respecte pas soi-même, qui va le faire pour nous ?
Autre problème engendré par cette insécurité émotionnelle : vouloir contrôler les autres toujours pour se sentir exister. Ces derniers ne font pas ce que vous souhaitez ? C’est la colère assuré ! Pourtant il est impossible d’ajuster le monde. « Vous avez déjà tiré la queue d’un cochon, aimait expliquer Swami Vishnudevananda ? Elle reprendra toujours sa forme de tire-bouchon ! Le monde est ainsi ! »
Pour changer notre environnement (y compris l’état de la planète), il nous incombe avant tout de changer nous-mêmes. Nos émotions et notamment nos émotions négatives nous guident en appuyant exactement sur le point à travailler ! Pour cela, il est nécessaire de comprendre comment fonctionne notre mental. Ce qui fera l’objet du prochain billet à paraître.

Exercice pour aujourd’hui : notez dans un journal vos émotions de la journée. Tentez de comprendre comment elles se sont déclenchées. Si vous notez de la colère ou de la tristesse ou de la peur, vous pouvez faire ce petit travail de visualisation. Prenez une posture assise confortable (cela peut être la posture de méditation jambre croisée le dos bien droit ou vous asseoir le dos bien droit sur une chaise, les pieds à plats et parallèle sur le sol) Fermez les yeux. Prenez une dizaine de respirations yogiques complètes. Laissez venir à vous l’émotion désagréable. Puis visualisez une lumière blanche autour de vous, et sentez peu à peu cette émotions se dissoudre dans la lumière. Sentez que vous vous nettoyez ! Bonne pratique !