Cours de yoga pour les enfants : à quel âge commencer ?

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2017/06/05/cours-de-yoga-pour-les-enfants-a-quel-age-commencer/yoga-pour-les-enfants-bures-sur-yvette/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

J’ai eu l’immense chance la semaine passée, de donner un cours de yoga à dix enfants de 3 ans dans la crèche de mon fils. Trois assistantes maternelles m’ont accompagnée durant cette séance de trente minutes, qui a eu lieu le matin sous une chaleur écrasante. Si mon fils était des plus motivés au moment d’organiser la salle de cours tout seul avec sa maman, il a été un peu déçu par la suite de devoir partager sa maman avec ses copains… Mais, comme il dit si bien : “c’est pas grave !” Par contre les amis de Matys étaient des plus attentifs.

Impossible d’oublier le regard de cette petite fille, qui avait l’air si intéressée par cette nouvelle pratique. Quelle émotion de voir petit Thomas, allongé sur le sol, poser sa petite petite main sur son ventre, pour sentir sa respiration abdominale !  Si tous les enfants apprenaient ainsi dès le plus jeune âge à prendre conscience de leur souffle, je dis, les dégâts occasionnés par le stress, seraient sans doute moindre !

Alors, est-il possible de commencer le yoga dès le plus jeune âge ? La plupart des écoles de yoga préconisent de débuter la pratique vers 6 ans. La raison principale à cette restrictions des tous petits, c’est bien sûr, une capacité de concentration moindre que leurs aînés.  En dessous de 6 ans, il est néanmoins possible de commencer une initiation, les cours de yoga se déroulent alors avec un parent. Les sessions se construisent autour d’histoires d’animaux que l’on imite. Il s’agit également de passer un temps agréable avec son parent ou avec les adultes qui accompagnent l’enfant. Je reviendrai sur ce sujet prochainement.

 

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2017/06/05/cours-de-yoga-pour-les-enfants-a-quel-age-commencer/yoga-pour-les-enfants-bures-sur-yvette/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

Son du big bang et OM, une seule et même vibration à l’origine du monde ?

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2017/03/27/son-du-big-bang-et-om-une-seule-et-meme-vibration-a-lorigine-du-monde/bhakti-yoga/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

Souvent en cours, les élèves me demandent la signification du son Om. Pour les yogis, à l’origine du monde était le son OM. Pour les scientifiques, il a eu avant tout le big bang. Mais si l’un et l’autre était les deux versants de la même explication ?

En 2013, John Cramer, physicien émérite de l’université de Washington, à Seatle, a modélisé avec un calcul mathématique le son originel du Big Bang. Trop proche du son Om ! Je vous laisse le découvrir en cliquant ici.

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2017/03/27/son-du-big-bang-et-om-une-seule-et-meme-vibration-a-lorigine-du-monde/bhakti-yoga/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

Renforcer sa volonté grâce au yoga

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2017/02/09/renforcer-sa-volonte-grace-au-yoga/pensees-positives/meditation/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

“D’après un satsang avec Swami Kailasanda, yoga-archarya, directrice internationale des centres Sivananda en France, en Angleterre, Nouvelle-Zélande et Australie –  le 22 septembre”

La psychologie occidentale (psychiatrie incluse en premier lieu) s’est attachée avant tout à étudier les pathologies mentales. Les yogis se sont penchés sur le fonctionnement du mental quand, il va bien, de façon à l’emmener dans des états de béatitude et au final rejoindre la conscience cosmique.

Pour eux, le mental est composé de différents substrats, faisant de nous des êtres multidimensionnels. A commencer par “Manas”,  siège de nos émotions, de nos perceptions et de nos pensées. C’est lui qui filtre. Sans lui nous ne pourrions pas fonctionner. Il est très puissant… nous mène par le bout du nez, si nous le maitrisons pas. Puis, il y a buddhi, l’intelligence éveillée, lui décide ce qui est bien ou non, il nous élève vers une intelligence éclairée, mais attention selon les yogis, ce n’est pas l’intelligence la plus haute ! Il correspond à notre intellect. 

Bien souvent, Manas tient la dragée haute à buddhi…Avez-vous remarqué qu’il est impossible de changer les autres ? C’est un fait. Nous seuls pouvons prendre les reines en main pour changer notre destin. Bien souvent, nous aimons que les autres le fassent à notre place. Et manas réagit fort ! L’autre doit réagir selon nos désirs, ce que l’on aime et ce que l’on n’aime pas, bref selon nos habitudes, ancrées dans manas.

La volonté siège dans buddhi, qui décide. Cela prend du temps pour la renforcer. Le yoga nous aide en cela. Première règle : rien ne sert de lutter contre manas… cela ne ferait que le renforcer. Comment dès lors avoir accès davantage à buddhi dans la vie ?

Vous avez certainement déjà entendu parlé des tapas !!! Malheureusement pas les tapas espagnols !!! Non, non, les tapas indiens, nettement moins funs, mais, qui sont là pour renforcer la volonté ! L’idée est simple ! Au lieu de pencher vers les “amuse-gueule” arrosé d’un bon vin, on résiste : c’est le tapas indien ! Nettement moins drôle, je vous l’avais bien dit !

Il ne s’agit pas non plus de tomber dans la démence de ces saddhus indiens, capables de rester 20 ans le bras levé pour augmenter leur volonté ! Nous avons besoin de garder nos bras en bonne santé ! Vous êtes dingues de chocolat ou de sucre ? Et bien pourquoi ne pas relever le défi de vous en priver une soirée et dans un deuxième temps, 24 heures ? Vous avez l’habitude vous lever à 11 heures le matin, levez-vous deux heures plus tôt  ! Mieux vaut commencer par de petits défis, d’une durée assez courte. Chaque fois que vous le remporter, votre muscle volonté, gagne en force !

Voyons un deuxième moyen : nos relations aux autres ! Hum, cela se complique ! Prendre la décision de plus de patience avec les autres ! Vous avez l’habitude de déverser vos pensées sans les mâcher sous prétexte, qu’au moins les autres savent ce que vous pensez, bref vous n’êtes pas hyprocrite, vous vous montrez comme vous êtes ! OUi, mais avez-vous réfléchi au mal-être que vous pouvez créer chez l’autre ? Et à toute cette énergie gaspillée pour rien à réparer le mal que vous avez semé? Toute vérité n’est pas bonne à dire ! Dans les prochaines heures, tournez votre langue dans la bouche 7 fois avant de dire ce que vous pensez ! Faîtes entrer buddhi dans vos relations ! Vous vous sentez en colère proche de l’explosion ? Prenez un verre, aller courir, ne la déverser pas sur les autres !!! Cela s’appelle ahimsa… C’est également la volonté qui gagne du terrain et qui nous hisse vers le haut !

Troisième outil ! on On diminue les plaintes contre l’environnement ! La plainte, c’est comme un blocage énergétique. On résiste inutilement à quelque chose. Tout comme la procrastination, rajoute de la fatigue mentale et diminue notre muscle volonté ! Devenez aussi souple dans la vie que sur votre tapis de yoga ! C’est autant d’énergie économisée pour prendre les bonnes décisions.

Peu à peu, manas prend de nouvelles habitudes, il perçoit, ressent et reçoit les choses différemment. On le reconditionne.

Cinquième étape : prenez un sankalpa, une décision très ferme avec vous-même. Pour vous y aider, si vous êtes habitué à travailler en relaxation en mode alpha, vous pouvez trois fois par jours, répéter votre décision, en y ajoutant une émotion très positive, comme si tout était déjà fait ! Imaginez la joie d’avoir relevé vos défis. “Om, Om, Om, ma volonté est forte et irresistible !” Répétez cet exercice durant au moins 21 jours, le temps nécessaire pour créer une nouvelle habitude dans votre vie.

Enlever toute idée que cela est difficile…

 

 

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2017/02/09/renforcer-sa-volonte-grace-au-yoga/pensees-positives/meditation/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

Guérir du stress post-traumatique : pourquoi le trauma yoga marche-t-il ?

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2017/01/12/guerir-du-stress-post-traumatique-pourquoi-le-trauma-yoga-marche-t-il/trauma-yoga/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

 

“Un traumatisme n’est pas l’histoire d’une chose horrible survenue dans le passé, mais plutôt les résidus de cette empreinte qui continuent à opérer dans les systèmes hormonaux et sensitif des victimes. Un traumatisme implique avant tout de revivre dans le présent, non l’histoire en elle-même, mais les sensations physiques profondément dérangeantes, ainsi que les émotions associées souvent de façon inconsciente lors de l’événement horrible. Les victimes sont souvent terrorisées par les sensations qu’elles vivent dans leur corps, car ce dernier rejoue/ vit en permanence ce passé terrible, avec toutes les sensations physiques et physiologiques que cela comporte. Le temps pour les victimes s’est arrêté !” explique Bessel Van der Kolk, un des chercheurs les plus renommé en matière d’états de stress post-traumatiques, directeur et fondateur du Trauma center aux États-Unis et auteur du livre, “le corps garde les marques”.

Par traumatisme, il faut entendre pour lui, les suites des chocs comme des agressions sexuelles, des guerres, des attentats, mais pas seulement, toutes autres sortes de vécus douloureux, comme des deuils difficiles, des divorces et de la maltraitance physique et psychologique. Pour lui, le souvenir ne signe pas l’évidence d’un traumatisme, une personne peut vivre dans le déni du souvenir et souffrir quand bien même de stress post-traumatique sans même s’en rendre compte.

Selon Bessel van der Kolk, en subissant un traumatisme, c’est la partie archaïque ou encore reptilienne de notre cerveau qui est touchée. Pour lui, parler ne suffit pas pour guérir de ce stress post traumatique. Le choc a affecté dans le cerveau cette partie servant à réguler les fonctions vitales comme la respiration, le rythme cardiaque, le système nerveux etc. La personne ayant subi le choc, a énormément de mal à vivre dans le présent, son système nerveux est particulièrement déséquilibré, la laissant en proie à des réactions émotionnelles exacerbées, un manque de concentration, des relations parfois difficiles avec les autres et bien d’autres handicaps encore.

Si une thérapie par la parole s’avère indispensable, une approche corporelle l’est également et peut-être encore davantage. Après avoir étudié différentes approches, le dr Bessel van der Kolk, s’est penché très sérieusement sur le yoga. “J’avais lu que le yoga  Il propose aujourd’hui, dans son centre un yoga dit “trauma sensitive yoga” Le yoga aide énormément. Il rééduque le corps d’un point vue physiologique, physique et psychique à vivre à nouveau le moment présent, notamment en ancrant l’attention sur la respiration. Autre raison : lors d’un traumatisme, les victimes n’ont pas eu le choix. Elles n’ont pas eu de contrôle sur la situation, elles étaient comme paralysée. Sur un tapis de yoga, la personne est libre d’arrêter sa pratique lorsqu’elle le souhaite, de quitter une asana si elle le désire, et également de réaliser que si l’une d’entre elles est inconfortable, cela ne dure pas, et elle peut l’arrêter. La personne apprend à pratiquer l’intéroception… cette capacité à ressentir son activité physiologique, du moins à reprendre contact avec ce fil rompu lors du choc. Mais attention, même si le yoga s’avère très efficace pour retrouver une qualité de vie, c’est la discipline qui paie ! Il devrait être pratiqué un peu chaque jour, même si c’est à dose homéopathique. Selon ce spécialiste, 8 semaines de pratique régulière suffisent pour commencer à en sentir les bénéfices !

A ce propos, tous les yogas ne se valent pas. Pour soulager les états de stress post-traumatiques, les patients ont avant tout besoin d’un yoga plutôt doux, lent et centré essentiellement sur la respiration et des mouvements les plus simples possibles afin de faciliter les efforts de concentration. Par ailleurs, il est important que les personnes puissent avoir l’espace pour être en contact avec leur ressenti et garder le contrôle de ce qu’ils veulent faire ou non.

 

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2017/01/12/guerir-du-stress-post-traumatique-pourquoi-le-trauma-yoga-marche-t-il/trauma-yoga/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

Relaxation : différenciez-vous une tension d’une contraction ?

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2016/12/20/relaxation-differenciez-vous-une-tension-dune-contraction/relaxation/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

Pendant la relaxation, avez-vous déjà remarqué parfois la difficulté à relâcher tous les muscles sur un tapis de yoga. Pendant une heure, une heure trente, nous les avons contractés un à un pour mieux les détendre par la suite, et voilà que le moment venu de la relaxation, on se surprend parfois encore avec des tensions ici et là dans le corps… Vous avez remarqué, je parle bien ici de tensions… et pas de contractions. Et ici se place bien la grande différence entre les deux. Malgré toute notre bonne volonté pour tout relâcher, la tension subsiste… Si tel est le cas, c’est bien ce que cela veut dire : elle n’est pas consciente ou très peu !

La tension naît dans le mental ! A chaque idée, chaque émotion, notre corps se tend… Une surprise vous décontenance ? Sentez alors, vos muscles au dessus des sourcils se tendre. Vous êtes anxieuse ? Vos mâchoires se crispent peut-être ! Même en dormant, elles peuvent encore rester serrées. Voilà pourquoi, dans une relaxation de yoga Sivananda, nous passons en revue mentalement chaque partie du corps pour mieux les détendre par la suite !

Une des dernières étapes avant de relaxer complètement le corps consiste à détendre le mental via des visualisations… mais, encore une fois, avez-vous observé la difficulté pour y parvenir ? Les tensions de toutes part peuvent encore perdurer. Pourquoi ? Des pensées nous traversent encore… Selon le degré de stress de la journée et les préoccupations du moment, elles peuvent s’imposer à nous, sans qu’ils soient alors possible de prendre de la distance par rapport à elles !

Comment faire dès lors pour arriver une bonne fois pour toutes à ce niveau de détente ressourçant ? On dit qu’il existe un niveau supérieur de relaxation qui se situe au niveau spirituel. Et là, il faut parler de confiance… Confiance en l’absolu. Le monde a existé sans nous, et il continuera d’exister sans notre petit moi. Je m’explique : il existe une intelligence absolue dans ce monde capable d’organiser l’univers, les planètes, et leur vie. Si vous avez une allergie avec le mot dieu, rien ne vous empêche d’en créer un nouveau. Le mot est tellement galvaudé ! Une chose est sûre: l’homme n’est pas à la source de cette création et quand on se penche sur son fonctionnement, force est de constater que cette force à l’oeuvre est absolument magique ! Alors faites confiance !!! Confier votre mental à cette intelligence pendant les dix minutes de relaxation d’un cours de yoga s’avère en fait le choix le plus important et le plus déterminant que l’on peut faire durant une séance. Je vous invite à en faire l’expérience ! Dix minutes après tout cela passe si vite ! Et qu’avez-vous à perdre ?

Donc retenez-bien, la tension est inconsciente et totalement liée à notre mental qui nous joue des tours ! La seule façon pour le relâcher passe par un lâcher prise. Plonger et s’ancrer dans le moment présent représentent la clé absolue de la relaxation. Oui, plongez dans cet espace de silence, là où vous vivez sans bruit ! Laissez vos pensées pour après le cours !  Et si vous ne savez pas de quoi je parle, ou s’il vous est difficile de le sentir et bien souvenez-vous de votre enfance, lorsque vous étiez vraiment connecté au moment présent, dans le feu du jeu et non du je comme nous le sommes adultes. Rappelez-vous comment à cette époque, votre corps vibrait ! Vous viviez ce corps en éveil de façon très présente. J’en suis sûre.

Idéalement, nous devrions vivre détendu ! Toute la journée ! Mais comme nous en sommes loin ! En ce moment, où vous lisez ces lignes observez votre corps, prenez conscience des tensions qui vous habitent malgré vous… Et essayer de voir d’où elles viennent, pourquoi vous habitent-elles malgré vous. Sentez cela encore et encore… a chaque moment de la journée. Om, om, om très chers yogis, à très bientôt.

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2016/12/20/relaxation-differenciez-vous-une-tension-dune-contraction/relaxation/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

Protégé : Happy yoga, transcendez vos émotions pour atteindre le bonheur durable ! Télécharger mon ebook

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2016/11/28/joie-bonheur-tristesse-anxiete-mieux-gerer-ses-emotions-grace-au-yoga-telecharger-mon-ebook/pensees-positives/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2016/11/28/joie-bonheur-tristesse-anxiete-mieux-gerer-ses-emotions-grace-au-yoga-telecharger-mon-ebook/pensees-positives/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

Cinq conseils yogiques pour surmonter la déprime saisonnière

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2016/11/21/cinq-conseils-yogiques-pour-surmonter-la-deprime-saisonniere/ayurveda/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram
A l’automne, le manque de lumière couplé au froid rythme souvent avec un peu de déprime. Mais pas de panique ! Quelques conseils yogiques devraient vite  en avoir raison.Pour les yogis, la nature – entendez par là, la création entière – est gouvernée par trois grandes tendances, gunas : tamas, rajas et satva, symbolisé par les trois piques du trident de Shiva ! Pour transcender l’illusion, il est nécessaire d’aller au delà de ces trois caractéristiques. Satva se retrouve dans l’aube d’un nouveau jour, les couleurs pâles, le doux, le calme, la quiétude, la légèreté. Le yogi est satvique s’il suit correctement les yamas et les niyamas, la morale du yoga. Il est droit, honnête, il a transcendé l’égoïsme, la colère, la jalousie, la peur, la haine, ainsi que tous les désirs immodérés . Il se montre joyeux et équanime en toutes circonstances. Le début de la journée est satvique, car à ce moment-là la nature est calme. Une nourriture est satvique, si elle nourrit correctement le corps.
Arrive le milieu de la journée, et le rajas prédomine. A midi, l’homme est actif. Un homme rajasique s’inscrit principalement dans l’action. A midi, lorsque le soleil est à son zénith, l’activité prédomine. Quand arrive le soir, Tamas prend la relève. L’obscurité c’est Tamas… un esprit tamasique est gouverné par la paresse, l’inactivité, la dépression, la déprime, l’anxiété, la tristesse et tend vers la destruction. C’est le “oui mais” opposé à votre bonne volonté que vous entendez lorsque vous donnez un conseil à cet ami qui déprime. L’esprit reste englué dans la négativité. Pour chasser tamas, il est nécessaire d’ajouter du rajas et progressivement du satva. Donc premier conseil :
– Commencer par agir sur le corps physique : pratiquez des asanas – des postures de yoga et du pranayama – au moins 30 minutes par jour ! Sortez prendre le soleil au moins 30 minutes, même s’il n’y en a pas, marchez, marchez et marchez !
– Dormez assez, mais pas trop non plus. Un sommeil régulier est la clé de tout. Prenez l’habitude de vous lever tôt et de dormir avant minuit, minimum sept heures et maximum 9.
– Nourrissez-vous correctement. Une nourriture satvique de préférence ! Ni trop épicée, ni trop salée, ni trop sucré. Végétarienne de préférence. Evitez dans ce cas précis, les aliments trop gras, et trop lourd à digérer. Ils augmentent le tamas dans le corps. Diminuez l’alcool. S’il anesthésie et rend euphorique sur le moment, il déprime à coup sûr le lendemain. Il faut savoir ce que l’on veut.
– La nourriture passe aussi par une bonne alimentation de l’esprit. Entourez-vous de gens positifs ! Evitez d’alimenter des discussions non constructives.  Fuyez les repas devant le JT et les mauvaises nouvelles ! Si vous devez regarder quelques chose à la télévision, préférer toujours une bonne comédie et surtout regardez des histoires qui élèvent l’esprit. Idem pour vos lecture ! Bannissez la violence, et toutes les choses qui vont vous faire cauchemarder la nuit ! Cette culture de la peur paralyse et nous enlève nos moyens !
– Créer un espace satvique chez vous où vous vous sentirez en parfaite sécurité et harmonie. Sortez l’aspirateur ! Aérer régulièrement les pièces ! Débarrassez-vous du superflu, faite du ménage dans vos tiroirs, nettoyer de fond en comble votre cuisine ! Créer de l’espace ! Allumez des bougies, diffusez de bonnes huiles essentielles ou un bon encens naturel ! L’huile de petit grain de bigarade est recommandée durant cette période.
RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2016/11/21/cinq-conseils-yogiques-pour-surmonter-la-deprime-saisonniere/ayurveda/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

Au delà de l’âge, des genres, des religions, des conditions sociales et autres, le yoga appartient à tous !

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2016/11/20/au-dela-de-lage-des-genres-des-religions-des-conditions-sociales-et-autres-le-yoga-appartient-a-tous/yoga-a-bures-sur-yvette/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

Qui a dit que le yoga était réservé aux jeunes, et en particuliers aux femmes plutôt jolies et sveltes, en bonne santé, dynamiques et sportives et qui plus est, riches et célèbres ! Faut-il s’appeler Jennifer Aniston, Madona, Lady Gaga pour pratiquer ? De plus en plus de people arborent une tenue sexy de yoga et affirment haut et fort suivre un enseignement, et les médias relayent en masse cette image idyllique du parfait(e) yogi(ni) occidental(e), laissant croire ou suggérant que cette discipline appartient désormais à une élite, mais surtout aux beaux, aux gens en bonne santé … Le message se disperse insidieux également sur les réseaux sociaux, où “Mademoiselle yoga” en tenue hypra sexy s’affiche comme si cela n’était pas suffisant dans des postures très compliquées, mais également dans des lieux idylliques. Mais qui peut vraiment pratiquer ce type de yoga et faut-il vraiment réunir toutes ces qualités pour profiter des bienfaits de cette discipline millénaire ?

Je réponds et je clame haut et fort ! Non ! ABSOLUMENT PAS ! Seniors, ronds et moins ronds, raides, femmes enceintes, handicapés, stressés et traumatisés de la vie, en mauvaise santé, hypotendus, dépressifs ou personnes souffrant de maladies auto-immunes ou autres  ! Je l’affirme sans aucune hésitation : le yoga vous appartient aussi ! Je vais même plus loin : c’est un de vos droits de naissance ! N’attendez plus une seconde pour le pratiquer ! Mais attention, ne tombez pas non plus à votre tour dans le panneau ! Le yoga ne vous est pas plus réservé qu’aux riches et beaux ! Le yoga appartient à tous ! Il s’adresse à tous par delà l’apparence physique, les conditions sociales et de santé, les races et les religions. C’est avant tout un don “divin” destiné à ceux qui souhaitent élever leur âme ! IL n’y a pas d’âge pour viser l’union, car oui, le sens profond du yoga en sanskrit veut dire cela : s’unir au tout ! Et n’allez pas croire non plus qu’il faille absolument avoir une démarche spirituelle pour en faire ! Ce n’est nullement une condition, non plus.

Que l’on ait 2 ans ou 100 ans, la discipline s’adapte à tous. Si on peut bénéficier d’une introduction au yoga dès la plus tendre enfance – mon plus jeune élève a 2 ans et demi – on commence réellement une pratique digne de ce nom à partir de  6 ans, âge où le temps de concentration s’allonge suffisamment pour permettre le maintien des poses. Selon le Dr Swami Karmananda Saraswati, auteur d’un chapître, dans le livre “Le Yoga dans l’éducation des enfants et des adolescents” récemment traduit de l’anglais par Micheline Flak, une référence incontournable en France en la matière, il semblerait que l’âge idéal soit 8 ans. C’est du moins celui où traditionnellement les jeunes yogis indiens recevaient leur première initiation. Je passe sur toutes les raisons physiologiques qu’il invoque -disons qu’avant le corps n’est pas vraiment prêt – pour ne retenir que cette incitation : à cet âge, dit-il, “les enfants qui pratiquent sont amenés à développer et porter leurs qualités, capacités et talents naturels à leur maximum, favorisant ainsi une vie réussie, utile et créatice.” Franchement, vu ainsi, on aurait tort de s’en priver !

Vous l’aurez compris, l’âge n’est absolument pas un frein à la pratique. Ma plus ancienne élève aujourd’hui possède 90 ans. Et je vous garantie une chose ! ELLE ASSURE ! Sur son tapis, je la vois même oublier ses vieilles douleurs de genoux qui semblaient tant la freiner dans la pratique. Quand on ne peut prendre une pose pour une raison où une autre ! PAS DE PANIQUE !!! On l’adapte. Et si la posture idéale n’est pas faite, qu’est-ce que cela peut-il bien faire ? Faut-il vraiment tenir la posture sur la tête durant 10 minutes à 1 heures (si, si, cela existe, j’ai un collègue qui le fait) pour se sentir heureux dans la vie ? NON…  Le yoga n’est pas une compétition. Et s’il n’a jamais été intégré dans les jeux olympiques, ce n’est pas un hasard, croyez-moi !!! Méfiance par ailleurs avec tous ces yogas qui nous emmènent actuellement sur ce chemin ! Ce n’en est pas. Allongés, debout, assis par terre ou sur une chaise, tant que vous respirez correctement et que vous gardez l’esprit concentré sur votre pratique et dans l’instant présent, vous faites  – peut-être même sans le savoir – du yoga ! Om, om Yogis à vos tapis !

 

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2016/11/20/au-dela-de-lage-des-genres-des-religions-des-conditions-sociales-et-autres-le-yoga-appartient-a-tous/yoga-a-bures-sur-yvette/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

Défi du yoga en 60 jours – J30 – Un variation du corbeau pour augmenter la concentration

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2016/11/07/defi-du-yoga-en-60-jours-j30-un-variation-du-corbeau-pour-augmenter-la-concentration/postures/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

Om très chers yogis, om, om,

J30 aujourd’hui ! Nous poursuivons ce défi de yoga en 60 jours avec une variation du corbeau. Mêmes bénéfices que cette dernière, je vous invite à vous reporter au billet le concernant en cliquant sur ce lien.

Om, om.

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2016/11/07/defi-du-yoga-en-60-jours-j30-un-variation-du-corbeau-pour-augmenter-la-concentration/postures/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

Défi du yoga en 60 jours – J29 – Vaincre la peur grâce à la posture sur la tête

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2016/11/01/defi-du-yoga-en-60-jours-j29-vaincre-la-peur-grace-a-la-posture-sur-la-tete/postures/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram

Om très chers yogis, om, om,

Dans cette nouvelle vidéo, je vous montre les 8 étapes pour entrer dans la posture sur la tête ! Et hors de questions de les brûler ! Le corps possède cette sagesse intrinsèque, s’il est prêt pour une posture, il la prendra sans problème, le contraire, inutile de le pousser hors de ses limites, sous peine de se blesser. Soyez sage avec lui* !

Considérée comme la reine des postures, Sirsana possède de multiples bénéfices :

Sur le plan mental

  •  améliore la confiance en soi, chasse la peur
  • apaise le mental
  • améliore la concentration, la mémoire et les capacités intellectuelles en général
  • calme les troubles nerveux

 

Sur le plan physique

  • inversion du flux sanguin des pieds vers la tête.  Excellent pour les problèmes de varices.
  • respiration profonde, les rythmes respiratoires et cardiaques tendent à s’abaisser.
  • repos des lombaires
  • réchauffement des extrémités
  • soulage la constipation et les colites néphrétiques
  • combat la descente d’organes, notamment de l’estomac
  • calme l’asthme nerveux
  • du fait que le corps reçoit un apport plus riche en nutriments, toutes les fonctions du corps sont tonifiés et favorisés
  • améliore la vue, l’ouie, les problèmes de nez et de gorge

Mes conseils pour prendre la posture

  • ne sautez pas pour la prendre
  • gardez le bon écart de coude (coude dans le prolongement des épaules)
  • 90% du poids sur les coudes (et non sur la tête)
  • respectez bien les 8 étapes

*Cette posture complètement déconseillée en cas d’hypertension et de glaucome, d’opération récente des yeux, enceinte de quatre mois et plus, blessure au cou, en cas de nez bouché, mal de tête ou crise d’asthme. Elle est déconseillé chez les enfants de moins de 12 ans, néamoins, ils peuvent la réaliser sur les mains. En cas de doute, consultez votre médecin, ).

RSS
Follow by Email
Facebook0
Facebook
Google+
https://milaparvati.com/index.php/2016/11/01/defi-du-yoga-en-60-jours-j29-vaincre-la-peur-grace-a-la-posture-sur-la-tete/postures/admin5549/
YouTube
YouTube
Instagram